Arts et Expos Faut-il montrer des nus à des jeunes de 11-12 ans ? Au sein de la "Lincoln Elementary School", une école située dans la petite ville d'Hyrum près de Salt Lake City, la direction a décidé que c'était une faute grave en renvoyant le professeur d'art Mateo Rueda.

Dans le cadre d'un cours sur la couleur, ce dernier s'est rendu dans la bibliothèque de l'école dans laquelle il a trouvé une boîte contenant une centaine de cartes postales représentant des œuvres d'art. Le but: les montrer à ses élèves pour les aider à mieux cerner concrètement la matière.

Sauf que parmi les dizaines d'images qui ont défilé sous les yeux des jeunes écoliers, il y en avait quelques-unes qui représentaient des nus et qui font polémique outre-Atlantique aujourd'hui.

Ce fut le cas des tableaux de Pontormo, l'"Odalisque" de Boucher, Ingres ou encore la toile "Iris Tree" de Modigliani.

© Twitter
"Odalisque" de Boucher.

© Twitter
"Iris Tree" de Modigliani.


"J'ai été surpris qu'elles soient là", a-t-il expliqué au Daily Mail en arguant qu'il a tout fait pour ne pas montrer ces images aux enfants lorsqu'il s'en est rendu compte. "Je leur ai expliqué que l'art pouvait parfois mettre mal à l'aise et je leur ai dit que c'était inapproprié. Ces images font partie de l'histoire, ce sont des icônes."

Cela n'a pas plu en tout cas à certains parents d'élèves qui ont accusé le professeur d'avoir montré des images pornographiques à leurs enfants. Les parents ont mis en place une pétition avant d'appeler la police. 

Des officiers de police se sont même déplacés mais les images n'ont finalement pas été considérées comme pornographiques. "Ce ne sont pas tellement les photos qui m'ont vraiment dérangé, c'étaient les méthodes avec lesquelles il en a parlé. Mon fils m'a expliqué que son professeur avait dit qu'il n'y avait rien de mal avec les tétons féminins, qu'ils devaient grandir et être matures par rapport à ça", a témoigné au Washington Post Venessa Rose Pixton la mère d'un enfant de la classe et l'une des plaignantes.

Mateo Rueda a nié avoir formulé une telle phrase. Certains parents ont pris sa défense mais pas l'école qui a procédé à son licenciement.