Arts et Expos

La 50e édition de la Biennale de Venise d'art contemporain, du 15 juin au 2 novembre prochains, sera intitulée «Rêves et conflits: la dictature du spectateur», a annoncé lundi son directeur Francesco Bonami. Pour la première fois, l'exposition sera composée d'une dizaine de projets avec une identité et une autonomie propres, chacun confié à un directeur distinct «afin de prendre en considération la diversité de la réalité artistique contemporaine», a précisé M. Bonami. L'exposition se déroulera en divers endroits de la cité des Doges, notamment les jardins de la Biennale, l'Arsenal et le Musée Correr, place Saint Marc.

Ce dernier abritera une exposition dédiée à la peinture de 1964 à nos jours, avec plus de 40 oeuvres d'artistes de cette période. Autre temps fort de la manifestation, une exposition baptisée «De Rauschenberg à Murakami» sera consacrée à de nombreux peintres, de Robert Rauschenberg (né en 1925), considéré comme un des pères du Pop Art, à Takashi Murakami (né en 1962), qui allie peinture traditionnelle japonaise et iconographie populaire.

«Notre époque ne permet plus de concevoir un grand événement d'art contemporain comme un exercice purement esthétique dissocié du monde dans lequel nous vivons.» Interrogé sur la coïncidence du titre et de l'actualité internationale, M. Bonami a ajouté que l'art ne pouvait pas «être placé dans une bulle. Il est le résultat de la rencontre du rêve et du conflit».

© La Libre Belgique 2003