Vies silencieuses

Roger Pierre Turine Publié le - Mis à jour le

Arts et Expos

Quand l'art tend à l'au-delà de l'image et des signes, des couleurs et des matières, quand il dématérialise ce qu'il tend à représenter, il répond forcément aux questions que nous nous posons sur la nature des choses et des êtres. Dans le secret de ses interprétations, nous communions avec la beauté immanente qu'il exprime au-delà de toute autre considération. D'où la belle idée de l'exposition de ces «Vies silencieuses» que nous donnent à voir et à entendre des peintures et des photos révélatrices de l'instant d'éternité que recèle parfois la rencontre d'objets quelconques soudain pourvus d'une âme. Tout l'art de l'artiste n'est-il pas d'exprimer l'indicible, cette profondeur enclose en de simples symboles d'un quotidien épris de méditations!

La sélection opérée est remarquable. Sans fausse note, sans discours illusoire, sans trompe-l'oeil. Quand alors, mise au parfum idéalement associée à l'évocation en images et repères de l'art de la «nature morte» à travers les âges, des temps antiques à nos jours, Giorgio Morandi (1890-1964) le premier nous tend ses flacons solitaires et sublimes, la démonstration paraît bien engagée. Deux petits tableaux et un frémissant dessin au crayon suffisent au bonheur d'entrer en «nature morte», comme on entrerait en religion, pour l'évident motif que tout ici requiert une émotion à saisir dans la transparence, la fluidité ou la surprise d'images, de rencontres entre des objets pas toujours de connivence attendue.

L'accrochage multiplie les inattendus heureux. Entre les photos en bistre de l'autodidacte Eugène Lemaire (1874-1948), les déclinaisons fragiles d'Alexandre Hollan (1933), une petite huile classique de Jan Davidsz de Heem (1606-1684) et les clichés très subjectifs de Joel-Peter Witkin (1939), c'est la nature morte dans ses diversités qui nous prend par le bras pour nous enjoindre au regard panoramique. De Yuri Kuper (1940), le Russe d'un certain art pauvre, aux gravures subtilement linéaires de Yozo Hamaguchi (1909-2000), des photographies discrètes et tendues de Jacques Vilet (1940), aux appétissants pastels «animés» de Maurice Pirenne (1872-1968), ou de Morandi à Pierre Lahaut (1931) et ses architectures d'alertes géométries, tout un monde de songes, d'empreintes, de vérités, de poésie et du silence du temps nous saute aux yeux.

© La Libre Belgique 2003

Roger Pierre Turine

Facebook

Ailleurs sur le web

Les + consultés de la semaine

  1. 1
    Vidéo
    Jamais un tableau d'un artiste vivant ne s'était vendu aussi cher : une oeuvre de Hockney pulvérise tous les records

    Une vraie icône de l’art du XXe siècle, Portrait of an Artist (Pool with two Figures (1971), un tableau de 3 m sur 2 m du peintre britannique David Hockney, 81 ans, a été adjugé jeudi soir à 90,3 millions de dollars (près de 80 millions ...

  2. 2
    La collection Vanhaerents ouvre son riche dépôt fascinant

    Chaque fois qu’on retrouve la collection de Walter Vanhaerents installée en plein Bruxelles on se dit qu’il est ici le musée d’art contemporain réclamé déjà par Marcel Broodthaers il y a 35 ans mais jamais réalisé. La collection Vanhaerents est la ...

  3. 3
    Vidéo
    Record pour un tableau de Magritte: voici le montant auquel "Le principe du plaisir" a été vendu à New York

    Un tableau de René Magritte, adjugé 26,8 millions de dollars, a nettement battu lundi le record aux enchères pour le peintre belge, lors d'une vente de la maison Sotheby's au deuxième jour des enchères d'automne de New York. "Le principe du plaisir" ...

  4. 4
    Vidéo
    Qui est David Hockney, "l'artiste vivant le plus cher du monde" ?

    On imagine que David Hockney, 81 ans, a juste ébauché un sourire ironique en apprenant qu’il était devenu l’ « artiste vivant le plus cher du monde » depuis la vente de son chef d’oeuvre, Portrait for an Artist pour 90 millions de ...

  5. 5
    "Le Principe du plaisir", de René Magritte, adjugé près de 24 millions d’euros

    Un tableau de René Magritte, adjugé 26,8 millions de dollars (23,4 millions d’euros), a nettement battu lundi le record aux enchères pour le peintre belge, lors d’une vente de la maison Sotheby’s au deuxième jour des enchères d’automne de New York. ...

cover-ci

Cover-PM