Cinéma

Carton : "Ceci est une histoire vraie". Titre : "6 Below". Sous-titre : "Miracle dans la montagne". Ouch… Ça part mal. Après cela, on se dit que ça va être difficile de remonter la pente ! Et la suite ne va malheureusement pas venir démentir cette première impression…

Cette histoire, c’est celle d’Eric LeMarque. Ancien espoir du hockey sur glace, le jeune homme (Josh Hartnett) a tout balancé et est désormais accroc aux amphétamines. Alors qu’il doit passer devant un juge après avoir provoqué un accident de voiture, il décide, en ce mois de février 2004, d’aller passer quelques jours dans les montagnes de l’Utah pour faire du snowboard. Alors qu’on annonce une grosse tempête et que la visibilité faiblit, il fait le mauvais choix : celui de la piste noire. Et ce qui devait arriver arrive : le voilà perdu au beau milieu d’un enfer blanc immaculé. Comment survivre par moins vingt la nuit, sans nourriture, sans feu et alors que s’infecte une blessure à la cheville ?

Ici, le miracle n’est pas cette improbable survie mais plutôt qu’un producteur se soit dit en tombant sur ce fait divers édifiant : "Cette fois mon coco, on tient la bonne histoire !" Que nenni ! Puisque, dès le sous-titre, on a compris qu’on est face à un thriller sans aucun suspense. Tandis que, jamais, "6 Below" ne parvient à donner un sens à cette expérience hors du commun. Et comme il n’y a pas grand-chose à raconter là-haut dans la montagne à part la rage de survivre malgré les engelures, on compense à grands coups de flash-backs sur le passé du jeune homme, sur ce qui l’a amené à adopter un comportement aussi suicidaire.

Sur un sujet analogue, on se souvient du génial "127 heures", là aussi récit de survie d’un jeune homme perdu dans la nature mais totalement transcendé par la mise en scène de Danny Boyle. Scott Waugh n’a pas le tiers du quart de son talent. Non seulement il rate l’aspect thriller, se montre incapable de filmer la majestuosité de la nature mais, surtout, il fait crouler "6 Below" sous une avalanche de poncifs sur la rédemption hollywoodienne. Et on ne peut même pas se raccrocher au jeu de Josh Harnett, monolithique même si on admire son planté de snowboard dans la neige. Un accessoire dont on découvre la versatilité des usages !


© IPM
Réalisation : Scott Waugh. Scénario : Madison Turner (d’après le livre d’Eric LeMarque). Photographie : Michael Svitak. Avec Josh Hartnett, Mira Sorvino, Sarah Dumont… 1 h 38.