Cinéma Il faut croire qu'il faudra du temps à l'industrie du cinéma pour se remettre complètement de l'affaire Weinstein et de ses suites, d'autant qu'on ne sait peut-être encore pas tout. Et désormais, lors des cérémonies de prix, tels que les Césars, il arrive fréquemment qu'un comédien invité à remettre un prix fasse allusion à cette énorme affaire de harcèlement sexuel dans le monde du cinéma.

Ce vendredi soir à l'occasion de la remise des Césars, c'est Blanche Gardin, humoriste, comédienne et scénariste a mis les pieds dans le plat. "C’est une sale soirée pour le cinéma : les producteurs n'ont plus le droit de violer les actrices. Mais par contre, avons-nous encore le droit de coucher pour obtenir les rôles ? Sinon, il va falloir apprendre le texte, on n’a pas le temps…"

Sous l’œil amusé du maître de cérémonie Manu Payet ou de Danny Boon, l'humour noir de Blanche Gardin a fait mouche. Il faut dire qu'elle avait déjà évoqué le sujet dans un autre sketch lors de la dernière cérémonie de remise des Molières.

Plus tôt dans la soirée, et plus sérieusement, des actrices avaient également posé un geste pour la lutte contre les violences faites aux femmes comme Vanessa Paradis. "Ce soir, je porte ce ruban blanc, comme beaucoup d’autres ici, en soutien à la lutte contre les violences faites aux femmes, et bien entendu contre les violences faites à chacun." Julie Gayet ou Penelope Cruz portaient également ce ruban blanc.

© AFP