Cinéma La jeune actrice partage l’affiche du "Fidèle" avec Matthias Schoenaerts.

En un film au tournage difficile mais aboutissant à une prestation inoubliable - qui lui vaudra, fait exceptionnel, de partager la Palme d’or pour "La vie d’Adèle" avec Léa Seydoux et Abdellatif Kechiche -, Adèle Exarchopoulos a imposé sa gouaille dans le cinéma français. Ces débuts explosifs qui attireront les regards de Pierre Godeau (pour "Eperdument"), Sean Penn ("The Last Face") ou Arnaud des Pallières ("Orpheline"). Elle a également tapé dans l’œil du Flamand Michael Roskam pour son troisième film, "Le fidèle", qui sort ce mercredi en salles.

Depuis "La vie d’Adèle", la jeune actrice est souvent apparue nue à l’écran, dans des rôles très charnels. Elle ne le regrette pas mais se pose des questions pour la suite de sa carrière.

(Cette interview est réservée à nos abonnés)