Cinéma

La nouvelle vague flamande n'en finit plus de porter ses enfants outre-Atlantique. Après Michael R. Roskam, Matthias Schoenaerts, Felix Van Groeningen et Veerle Baetens, les deux nouvelles révélations en date qui retiennent l'attention du tout-Hollywood se nomment Adil El Arbi et Bilall Fallah. Ils ont moins de trente ans, leur deuxième long métrage "Black" n'est même pas encore visible en Belgique (il sortira en salles le 11 novembre prochain), mais ils sont déjà sous contrat auprès de la Creative Artists Agency (CAA), une des plus grandes agences artistiques d'Amérique du Nord.

Alors qu'ils sont encore en promotion de "Black" en Belgique, ils étaient la semaine dernière à Los Angeles, pour une série de rendez-vous avec - excusez du peu - Jerry Bruckheimer (producteur de la saga "Transformers"), Spike Lee, Chris Hemsworth (le Thor de la série "Avengers"), Jennifer Lawrence ou Will Smith... Et les propositions de projets se multiplient dans leur boîte mail. Le tandem, la banane aux lèvres, n'en revient pas. "On gravissait péniblement la montagne, et soudain on se retrouve propulsés tout en haut. Du coup, c'est carrément vertigineux" concède Adil El Arbi.

(...)

A découvrir en intégralité dans notre "Sélection Lalibre.be" (à partir de 4,83 euros).