Cinéma

Océan pacifique, les rayons de soleil rasent les vagues et caressent les surfeuses matinales. Les rouleaux paresseux repoussent timidement sur la plage un corps. Les yeux dans le vide, la main prise dans un paquet de pop-corn, il ne respire plus. Il ne reverra pas ses 10 €. On donne l’"Alerte à Malibu" et il en est la première victime. Ce spectateur est mort. Et vous pourriez être le prochain.

Voilà, on vous aura prévenu. D’ailleurs vous imaginiez quoi ? Rappelez-vous la série originale : douze saisons de sauveteurs et sauveteuses courant sur une plage de Californie pour sauver la veuve, l’orphelin ou le dauphin de la noyade, d’un tremblement de terre ou d’une menace nucléaire. Malgré tout, 1,1 milliard de personnes regardèrent cette série rien qu’en 1996, un record. Pourquoi ? Parce que les maillots des actrices étaient trois fois trop petits et que leurs attributs ballottaient au ralenti toutes les cinq minutes.

Autre temps, autres formes. Cette fois-ci c’est Dwayne "The Rock" Johnson qui a le plus gros tour de poitrine. Il promène sa bonhomie communicative en sauvant tout ce qui ne bouge plus. Zac Efron joue le collègue égocentrique. Accompagnés d’une poignée de faire-valoir transparents, les sauveteurs se prennent pour des policiers et enquêtent sur un trafic de drogue qui menace leur plage.

Mais revenons à ce spectateur dont se moquent déjà les mouettes rieuses. Lui, il ne sourit pas. C’est un indice : il n’est pas mort de rire. Rien n’obstrue sa trachée. Très étonnamment, il n’a donc pas été non plus étouffé par la vulgarité des gags. Le filet de bave et le regard vide ne mentent pas : le spectateur est mort d’ennui.

Dans une comédie d’action, on ne doit pas laisser au public le temps de penser. Gags et cascades doivent s’enchaîner. A Malibu, on croirait qu’ils ont d’abord réalisé la bande-annonce pour ensuite la diluer dans une intrigue aussi plate que les personnages.

Fin de l’alerte à Malibu. On emmène le corps du malheureux spectateur. Il n’y a rien, plus rien à sauver.


Réalisation : Seth Gordon. Scénario : Damian Shannon et Mark Swift. Avec des maillots de bain, Dwayne Johnson, Zac Efron, Alexandra Daddario, Kelly Rohrbach… 1 h 56.