Cinéma

The Legend of Zorro #

Réalisation: Martin Campbell. Scénario: Roberto Orci. Image: Phil Meheux. Décors: Tomas Owen. Costumes: Graciela Mazon. Musique: James Horner. Montage: Stuart Baird.. Avec Antoio Banderas, Catherine Zeta-Jones... 2h10.

Se souvenir du «Masque de Zorro», c'est comme se souvenir de ses 10 ans. Il y a de quoi pleurer en découvrant la suite: «La légende de Zorro». C'est comme si toutes les qualités avaient été retournées. Le scénario par exemple. D'ingénieux, on passe à calamiteux. Et un complot de plus pour détruire les USA. Il est l'oeuvre des Français -air du temps oblige-, qui cachent les explosifs dans des bouteilles de vin. Ben tiens. De toute façon, l'attention est totalement concentrée sur les cascades et les effets spéciaux; l'intrigue n'a ni queue, ni tête, ni tension dramatique. L'humour, autrefois logé entre le premier et le deuxième degré est tombé bien bas, niveau caniveau. L'érotisme de Catherine Zeta-Jones qui culminait dans un duel d'anthologie est ici ravalé à celui d'une banale Mata Hari. Là où l'original réinventait le héros avec des acteurs de première fraîcheur, la copie accumule les clichés avec de vieux cabots.

On dit avoir de la suite dans les idées? A Hollywood, on a la suite mais il n'y a plus d'idées. (F.Ds)

Lune de guerre

(De bloedbruiloft) pas vu

Réalisation: Dominique Deruddere. Scénario: Dominique Deruddere (d'après la BD de Jean Van Hamme). Photographie: Danny Elsen. Musique: Wolfram de Marco. Montage: Philippe Ravoet. Avec Armin Rohde, Uwe Ochsenknecht... 1h32.

Décidément, Dominique Deruddere est bel et bien le plus cosmopolite des réalisateurs belges! Après l'américain «Wait until spring Bandini», le français «Pour le plaisir», voici l'allemand «Die Bluthochzeit». Le réalisateur adapte en fait «Lune de guerre», album de Jean Van Hamme qui met en scène un conflit familial explosant dès le repas de mariage, qui va se transformer en bataille rangée à la violence de plus en plus grande... A en croire certains collègues, du nord comme du sud du pays, Deruddere rate le coche et ferait mieux de s'en retourner dans ses pénates flamands, où il réalisa un excellent «Iedereen beroemd!».

© La Libre Belgique 2005