Cinéma Fatigué. Benoît Poelvoorde est fatigué. C’est lui qui le dit. Pendant l’entretien, il grille une clope, enfourne quelques chips, mais ne boit que de l’eau - ce ne fut pas toujours le cas. Corollaire de sa franchise : le tutoiement s’impose. Fatigué, donc, il rêve du Sénégal pour "paresser". Mais ce sera pour cet hiver.

>> Le Français Quentin Dupieux envoie Benoît Poelvoorde “au poste”.

>> Dans cette comédie policière inclassable, le Namurois joue un commissaire zélé et obsessionnel.

>> Un retour à un cinéma “fauché” qui plaît à un comédien “fatigué” des grosses machines commerciales.