Festival de Cannes

Le 71e festival de Cannes a été lancé, mardi soir, avec "Everybody Knows". Son réalisateur, l'Iranien Asghar Farhadi, doublement oscarisé, explique quelques-unes de ses caractéristiques.

Si la valeur d’un cinéaste se mesure à la somme de ses récompenses accumulées; Asghar Farhadi est assurément un poids lourd du 7e art. Il en possède tant qu’il a, sans doute, dû prévoir une armoire vitrée pour chacun de ses films. Et parmi ses trophées, on peut admirer deux Oscars du meilleur film étranger ("Une Séparation", "Le Client"), un César du meilleur étranger ("Une Séparation"), un Ours d’argent ("About Elly"), un Ours d’or ("Une Séparation"). A Cannes, il a remporté trois prix en deux participations, mais il lui manque encore la Palme.

"Everybody Knows" a de quoi séduire le jury de Cate Blanchett car il correspond idéalement à l’idée que le festival aime se faire de son trophée : un film d’auteur avec un potentiel grand public.

(...)