Festival de Cannes

"The Last Face’ est une histoire d’amour au temps des missions humanitaires et une belle ambition de cinéma… La complexité narratrice voulue n’est pas encore aboutie et certaines scènes s ont inutiles. Mais Sean le sait ‘je te l’ai montré tel quel’ me dit-il, alors qu’on se retrouve à dîner au Sunset Tower…" Ces lignes figurent au 15 février 2016 dans le journal de Thierry Frémaux, publié sous le titre "Sélection officielle".

Le délégué général du festival de Cannes se trouve alors à Hollywood pour huiler les relations avec les grands studios et ramener des films. Sean Penn vient de lui projeter "The Last Face" et sa première réaction est : "Exercice toujours délicat, de commenter le travail des cinéastes. La part de l’amitié le dispute à celle de l’exigence et il ne faut ni complaire ni blesser…. Il me reste beaucoup à faire, me dit-il, je sais ce qui cloche."

En sortant du restaurant, Thierry Frémaux téléphone au distributeur français qui l’encourage à le sélectionner en lui faisant miroiter la montée des marches : Sean Penn, Charlize Theron, Javier Bardem.

"Sean Penn, un moins-que-rien"

Thierry Frémaux a-t-il revu le film avant de l’inscrire en compétition ?

(...)