Festival de Cannes Vingt-cinq ans. D’espoir, de déception, de trahison, de concours de circonstances catastrophiques, d’illusions perdues, de ténacité. Un quart de siècle qui prend fin ce samedi : malgré les attaques en justice, Terry Gilliam peut enfin présenter dans une salle de cinéma, au Festival de Cannes, "L’homme qui tua Don Quichotte".