Cinéma

1001 films

Steven Jay Schneider, chez Omnibus, 960 pp., env.31,5 €.

Mille films ou plutôt mille et un films, avec ce «un» comme une porte entre- baillée permettant à certains films d'entrer ou de sortir. Steven Jay Schneider a réuni 60 critiques du monde entier pour composer une sorte de filmothèque idéale, tenant compte à la fois de l'histoire du cinéma, de 1903 à 2004, mais aussi de sa géographie, en sélectionnant des pellicules des quatre coins de la planète, et encore des styles, du grand divertissement populaire à la fine pointe expérimentale.

Alors, 1001 films, cela peut paraître énorme, mais compte tenu des critères, pas tant que cela. En tout cas, cela laisse de la place à la polémique. Que fait là «La captive» alors «Le mari de la coiffeuse» est oublié. C'est qu'il n'existe pas de filmothèque idéale, mais voilà un guide agréable à feuilleter, riche en informations, en photos et en invitations à la découverte du patrimoine du 7 éme art. (F.Ds)

© La Libre Belgique 2006