Cinéma Pour sauver cette salle bruxelloise vintage de la destruction, 60 000 € sont à trouver en deux semaines…

Mercredi matin, le cinéma ABC reprenait vie boulevard Adolphe Max à Bruxelles. Et pour une fois, pas besoin de se cacher pour entrer dans ce haut lieu du cinéma porno, qui, ne pouvant plus résister à la concurrence du marché vidéo et surtout d’Internet, a cessé ses activités en juillet 2013. Aujourd’hui, la salle est menacée de destruction… Emu par cette disparition prochaine, un collectif regroupant des responsables du cinéma Nova (antre bruxellois du cinéma alternatif), du festival Offscreen et de l’asbl La rétine de Plateau tentent de sauver ce cinéma vintage, la dernière salle monobloc à avoir été construite à Bruxelles. D’ici le 23 avril prochain, il s’agit de récolter 60 000 € pour assurer le loyer du bâtiment durant un an.

Pour y parvenir, une fondation a été créée dans l’urgence, avec le soutien de la Fondation Roi Baudouin, laquelle assurera la récolte des dons sur son propre compte bancaire pour que la transparence soit totale. Baptisée CineAct, cette nouvelle fondation, qui passe devant le notaire ce vendredi, se donne pour objet le sauvetage de salles de spectacles menacées. Le ciné ABC pourrait donc être le premier d’une série…

Responsable de la Rétine de Plateau, Eric Vauthier - qui, en 1991, a réalisé un cadastre de tous les cinémas de Bruxelles et ses environs, qui recensait 176 salles pour 446 écrans - se montre très enthousiaste sur l’architecture unique du cinéma ABC, construit dans une vieille maison bruxelloise de la fin du XIXe siècle. Ouverte en 1971, cette petite salle underground compte une centaine de places, répartie entre le parterre et le petit balcon. A l’étage supérieur, la vaste cabine de projection est équipée de deux projecteurs, dont un Cinemeccanica 35 mm (de fabrication italienne) toujours en état de marche.

L’époque révolue du porno chic

Mercredi, on était accueilli à l’ABC avec un ancien ticket : 220 francs belges. Pour ce prix, on pouvait assister alors à un film bien sûr, mais aussi à un "nouveau strip-tease tous les vendredis". Jusqu’à l’année dernière, Bruxelles pouvait s’enorgueillir de posséder l’une des dernières salles au monde à projeter des films de charme en pellicule. Dernier vestige d’une époque où le cinéma et érotique était presque un genre en soi du 7e Art…

Dans le bâtiment, le Nova a récupéré de nombreuses affiches, quelque 500 films et d’innombrables chutes de censure (le hard n’était pas autorisé en Belgique), dont la conservation a été prise en charge par la Cinémathèque royale de Belgique. Dans cette collection, certaines œuvres ont une véritable valeur patrimoniale. Le cinéma pornographique d’hier avait en effet une ambition artistique nettement plus affirmée qu’aujourd’hui. Au milieu des années 70, on a même vu fleurir le "porno chic". Dans ces salles érotiques ayant pignon sur rue sur les grands boulevards, on venait en couple se rincer l’œil devant "Emmanuelle" ou "Gorge profonde"… Jusque dans les années 80, l’exploitation d’une salle comme l’ABC s’avérait d’ailleurs aussi rentable qu’un cinéma classique !

Un projet à définir

Si CineAct parvient à récolter les 60 000 € nécessaires pour donner une assise financière suffisante au projet ABC, une autre structure sera créée pour en assurer l’exploitation. Cofondatrice du Nova, Katia Rossini affirme qu’il est encore trop tôt pour définir l’orientation qui sera prise. Il n’est en tout cas pas question de recréer un cinéma porno mais bien de créer un lieu culturel avec une identité propre. Elle souhaite pour ce faire une table ronde avec les associations intéressées. Tandis que sont déjà évoquées quelques pistes, notamment une collaboration avec les grandes institutions culturelles du quartier, comme le KVS ou le Théâtre National. Hubert Heyrendt

Rens. : www.abc-cinema.be. Les dons (déductibles des impôts à partir de 40 €) sont à effectuer sur le compte de la Fondation Roi Baudouin BE10-0000-0000-0404 avec la communication structurée 128/2686/00001. Ou en ligne sur le site de la Fondation : www.kbs-frb.be.