Cinéma

D’après un roman d’Alexandra Bracken, "Darkest Minds : Rébellion" rejoint la cohorte des œuvres "jeunes adultes" dépeignant un futur dystopique où des adolescents affrontent un pouvoir totalitaire. Ici, un virus éradique 98 % de la population des moins de vingt ans. 


Les survivants ont acquis des pouvoirs qui en font une menace aux yeux des autorités. Parmi eux, Ruby (Amandla Stenberg) s’évade d’un camp d’internement et cherche avec trois compagnons un groupe rebelle. 

Dès les premières scènes, il est patent que Jennifer Yuh Nelson est, elle, dénuée de tout pouvoir de mise en scène. Les grosses ficelles le disputent à la naïveté. Malgré la présence des producteurs de "Stranger Things", ce film niais semble avoir été conçu par des auteurs qui ont l’âge de ses protagonistes.

Réalisation : Jennifer Yuh Nelson. Avec Amandla Stenberg, Harris Dickinson,… 1h45;

© IPM