"De l'autre côté", prix UCC

H. H. Publié le - Mis à jour le

Cinéma

Il n'aura fallu que cinq tours de scrutins, samedi, pour élire le Grand Prix UCC 2008. "Auf der Anderen Seite" a été primé "pour ses qualités de style et son regard personnel sur des thèmes aussi importants que les rapports entre cultures, la politique et la religion, la confrontation des générations et l'espoir d'une harmonie possible par-delà les tentations violentes et le rejet de l'autre".

Si le film de Fatih Akin - cinéaste allemand d'origine turque remarqué en 2004 avec "Gegen Die Wand", Ours d'or - s'est finalement imposé assez facilement parmi les cinq finalistes, la bataille n'en fut pas moins acharnée. Après l'élimination rapide de "12h08 à l'est de Bucarest" du Roumain Corneliu Porumboiu puis de "The Host" du Sud-Coréen Bong Joon-ho, André Joassin ("Le Généraliste") a tenu à mettre en avant les qualités purement cinématographiques du "Scaphandre et le Papillon". Le film de Julian Schnabel est resté en course jusqu'au bout, mais loin derrière les deux principaux protagonistes de l'après-midi : "De l'autre côté" et "La Cité interdite".

Alors que, ces dernières années, les débats s'étaient plutôt policés, ils ont repris ce week-end un tour plus revendicatif ; rappelant aux plus anciens les échanges animés qui faisaient jadis l'ordinaire de ce traditionnel déjeuner-débat entre critiques.

Ainsi, Jean Leirens ("La Revue générale"), soutenu par Christian Collin ("Grand Angle"), défendaient-ils bec et ongles les qualités esthétiques de l'éblouissante "Cité interdite" de Zhang Yimou. Face à eux, Louis Danvers ("Le Vif-L'Express") et Marcel Croës jugeaient impensable que le Grand Prix soit attribué à un cinéaste autrefois critique, aujourd'hui plié à la célébration du régime chinois. Rappelant qu'il avait accepté de mettre en scène les cérémonies d'ouverture et de clôture des prochains J.O. de Pékin - à sa décharge, Spielberg sera lui aussi de la partie...

Après des discussions vives, les détracteurs de Zhang Yimou obtenaient gain de cause, une majorité simple des votants soutenant "De l'autre côté". Un film qui, comme le soulignait son avocat Steven De Foer ("De Standaard"), est représentatif d'un cinéma allemand très en forme ces dernières années, avec des succès comme "Goodbye, Lenin !", "Der Untergang", "La Vie des autres"...

Publicité clickBoxBanner