Cinéma L’acteur français se paie un film sur mesure, à la Belmondo. "Le retour du Héros" est un clin d’œil aux comédies galopantes de Rappeneau et de Broca. Un hommage aux films en costumes qui ne sont pas des films d’époque.

Y’a pas de honte, chantait Michel Berger. Pas de honte pour Dujardin à foncer au grand galop dans une comédie à la Rappeneau, à la de Broca, dans lesquelles étincelait Jean-Paul Belmondo. Pas de honte à revendiquer cette filiation avec l’acteur de "Cartouche" et des " Mariés de l’an II".

"Jean-Paul est une inspiration pour tous les acteurs", affirme Jean Dujardin. C’est pas faux ! A la charnière des années 50-60, Belmondo a révolutionné le jeu d’acteur, comme Brando et Pacino. "Ce qu’il y a de plus inspirant chez Jean-Paul, c’est le plaisir. Je n’ai jamais cherché à l’imiter, mais je m’en inspire, car on est toujours inspiré par quelqu’un. Par un genre aussi. Ces films en costumes étaient dans l’ADN de la comédie française mais on n’en voyait plus. Ils font peur aux financiers. Les gens n’ont pas envie de voir cela, pensent-ils. Moi, j’ai envie et je me donne les moyens de le faire. Cela veut dire travailler deux fois plus sur le scénario en disant aux gens : n’ayez pas peur du costume, les thèmes sont modernes, le couple notamment."

Le couple auteur - créature

(...)