Cinéma Benoît Jacquot retrouve Isabelle Huppert dans un thriller paresseux.

Jeune escort-boy, Bertrand Valade (Gaspard Ulliel) passe la soirée chez un écrivain anglais à succès installé dans un bel appartement parisien. Le vieux monsieur est de bonne humeur et sabre le champagne : il vient enfin de terminer une nouvelle pièce, "Passwords". Quand celui-ci fait un malaise dans son bain, Bertrand décide de ne pas intervenir. Il préfère fuir, en s’emparant du manuscrit et de l’ordinateur de l’écrivain. On le retrouve quelques années plus tard. Après le succès sur les planches de "Mots de passe", son éditeur (Richard Berry) le presse à livrer sa deuxième pièce… Alors qu’il part superviser une mise en scène de "sa" pièce à Annecy, le jeune dramaturge à succès rencontre un peu par hasard Eva, une prostituée de luxe qui le fascine totalement… Entre le jeune homme et la femme mature, débute une relation étrange et ambiguë…

C’est la sixième fois depuis "Les ailes de la colombe" en 1981 que le Français Benoît Jacquot retrouve sa fidèle Isabelle Huppert. A qui il confie le rôle tenu par Jeanne Moreau dans la première adaptation par Joseph Losey en 1962 du roman "Eva", publié par le Britannique James Hadley Chase en 1946.

Comme toujours, Jacquot parvient en quelques scènes à installer un vrai climat, une vraie ambiance. Il joue ici sur l’étrangeté, la fausseté et le mensonge. Tandis que, huppérissime, Huppert campe avec une grâce toujours aussi juvénile cette maîtresse femme qui fait tourner le cœur des hommes. Avec sa perruque noire, son rouge à lèvres écarlate et ses tenues moulantes, elle se donne tous les atours de la femme fatale… L’actrice cherche pourtant autre chose, un côté plus naturel, mutin dans la manipulation qu’elle exerce sur son jeune client, campé par un Gaspard Ulliel plus inspiré qu’à l’accoutumée.

Si Huppert est toujours aussi fascinante à regarder, le temps ne semblant pas avoir d’emprise sur son visage, l’alchimie avec Ulliel paraît quelque peu factice. Et ce n’est pas leur différence d’âge qui est en cause, plutôt la faiblesse du scénario. En effet, on ne comprend tout simplement pas ce qui attire tant ce beau jeune homme, heureux en ménage avec une jolie blonde (Julia Roy, qui avait déjà coécrit et joué dans le précédent film de Jacquot, "A jamais"), vers cette croqueuse d’hommes lascive.

Et c’est tout "Eva" qui est à l’avenant, traité en dilettante par un cinéaste sans doute trop goguenard. Benoît Jacquot semble en effet chercher un peu trop la distance, le décalage, plutôt que d’affronter réellement le thriller, un genre qu’il prend un peu par-dessus la jambe…


© IPM
Réalisation : Benoît Jacquot. Scénario : Benoît Jacquot&Gilles Taurand. Photographie : Julien Hirsch. Musique : Bruno Coulais. Montage : Julia Gregory. Avec Isabelle Huppert, Gaspard Ulliel, Julia Roy, Marc Barbé, Richard Berry… 1 h 40.