Cinéma

En deux décennies, ce réalisateur belge a produit et accompagné toute une génération d'auteurs. Ses productions jeune public rencontrent le succès dans les salles en Belgique et en France. Le Festival Anima présente jeudi son nouveau programme, "Le vent dans les roseaux".

Ce jeudi 2 mars, le (jeune) public du Festival Anima, à Bruxelles, pourra découvrir en avant-première "Le vent dans les roseaux". "Présenté", tel Walt Disney, par le producteur et réalisateur belge Arnaud Demuynck, ce programme de courts métrages fait suite aux précédents "Le parfum de la carotte" (2014) et "La Chouette, entre veille et sommeil" (2016). Le premier a rassemblé en France et en Belgique quelque 200 000 spectateurs, dès l’âge de quatre ans. Le second, encore en cours d’exploitation, devrait rencontrer le même succès.

"Le vent dans les roseaux" marque aussi les vingt ans d’activité d’Arnaud Demuynck, producteur passionné et velléitaire, actif à cheval sur la France et la Belgique avec ses sociétés Les Films du Nord et La Boîte,… Productions. En deux décennies, il a accompagné toute une génération de réalisateurs et d’animateurs belges et français - Cecilia Marreiros-Marum, Fabrice Luang-Vija, Vincent Bierrewaerts, Rémi Durin et ses associés du studio l’Enclume, entre autres.

Son parcours est exemplaire de la vitalité d’un secteur devenu prédominant - quoique parfois négligé ou méconnu - dans la production cinématographique et audiovisuelle en Belgique.