Cinéma Un regard français sur un magasin coopératif de Brooklyn.

Lorsque l’on se promène dans les agréables rues de Park Slope à Brooklyn, difficile de ne pas avoir l’œil attiré, sur Union Street, par la devanture de la "Park Slope Food Coop". Quand on pousse la porte, on découvre une épicerie pas comme les autres. Aussi riche que des magasins chics comme "Whole Food". Sauf qu’ici, les prix pratiqués sont jusqu’à 40 % moins chers. A l’entrée, un membre du personnel vous explique gentiment qu’il n’est malheureusement pas possible d’y faire ses courses. La vente est réservée aux membres… Depuis sa fondation en 1973, la "Food Coop" de Brooklyn a ainsi vu passer quelque 66 000 coopérateurs, avec une accélération exponentielle depuis la moitié des années 2000. Le deal est clair : on a accès aux rayons en échange de 2 h 45 de travail par mois. En réduisant le prix de la main-d’œuvre, ce magasin appartenant à ses membres parvient à proposer des produits de qualité, au maximum bio et locaux, a des prix défiant toute concurrence.

Documentaire militant - qui accompagne l’ouverture à Paris de la coopérative "La Louve", directement décalquée de son modèle new-yorkais, tout comme "Bees Coop", qui verra prochainement le jour à Bruxelles -, "Food Coop" se promène dans les rayons et les coulisses du magasin, interroge ses membres sur son fonctionnement, digresse sur la société américaine (gentryfication de New York, déserts alimentaires dans certaines régions, prêts étudiants à rembourser…).

S’il donne vraiment envie de réfléchir à consommer différemment, on aurait aimé que le documentaire se fasse un peu plus journalistique. Car au sortir de celui-ci, on se pose encore beaucoup de questions sur le fonctionnement de cette coopérative. On regrette, aussi, que ne soit pas plus creusée la dimension politique de la démarche. Car quand elle est créée en 1973, c’est par une bande de hippies anti-Guerre du Vietnam, dans une optique très clairement anticapitaliste. Aujourd’hui, la coop est un immense succès, avec 16 000 membres inscrits. Pourtant, comme l’explique l’une d’entre eux, personne aux Etats-Unis ne parle positivement de ce modèle de consommation alternatif, qui met au centre les notions de partage, de coopération, d’égalité et de mixités sociale et raciale. Autant de notions qui remettent en cause la société capitaliste américaine. Rien d’étonnant donc que ce soit des Français qui aient réalisé le premier doc sur la "Park Slope Food Coop".


Scénario&réalisation : Thomas Boothe. 1 h 37.