Cinéma

Dimanche soir, les Bifffeurs ont hurlé une dernière fois d’effroi (et de rire) devant "The Bar", d’un habitué du festival, l’Espagnol Alex de la Iglesia, qui clôturait en beauté cette 35e édition.

Après une édition 2016 très difficile financièrement - qui s’était juste tenue au lendemain des attentats de Bruxelles -, les organisateurs du Festival du film fantastique ont pu pousser un ouf soulagé. Lors de ces douze jours de fête du cinéma de genre, quelque 54 000 spectateurs se sont pressés dans les trois salles de Bozar. Si le nombre d’invitations avait été réduit cette année (-14 %), le nombre d’entrées payantes a par contre grimpé de 13 %. De quoi donner un peu de visibilité pour l’avenir du Bifff…

Un Corbeau d’or australien

Présidé par la cinéaste martiniquaise Euzhan Palcy (surtout connue pour "Rue Cases-Nègres" en 1983), le jury international a remis le Corbeau d’or à "Safe Neighborhood" de l’Australien Chris Peckover. Un thriller angoissant où une baby-sitter doit protéger un gamin de 12 ans contre d’étranges cambrioleurs. Ou la rencontre improbable entre "Funny Games" de Michael Haneke et "Home Alone"… Deux Corbeaux d’argent ont par ailleurs été remis à "The Mermaid" de Stephen Chow et à "We Go On" de Jesse Holland et Andy Mitton.

Du côté de la compétition européenne, le jury de Sylvain Goldberg a offert le Méliès d’argent au Danois Ole Bornedal, de retour au Bifff, dix ans après y avoir obtenu une mention spéciale pour "The Substitute", avec "Small Town Killers". Une comédie assez lourdingue dans l’esprit de celles d’Anders-Thomas Jensen ("Les Bouchers verts", "Adam’s Apple"), qui voit deux amis engager un tueur à gages russe pour s’occuper de leurs femmes… avant que ces dernières ne décident de faire de même…

Dans la compétition thrillers, l’Argentin Rodrigo Grande s’est imposé avec "At the End of the Tunnel", tandis que l’Anglais Ben Wheatley ("Touristes") obtenait une mention spéciale pour "Free Fire". "Swiss Army Man", de Dan Kwan et Daniel Scheinert, s’est, lui, démarqué dans la compétition du 7e Parallèle. Tandis que, pour la première édition du prix de la critique, le jury (composé de membres de l’UCC et de l’UPCB) a salué "Tunnel" de Seong Hun-kim. Une façon de saluer le cinéma sud-coréen, à nouveau très présent cette année au Bifff, qui recevait notamment en invité d’honneur le grand Park Chan-wook