Cinéma

"La forme de l'eau" de Guillermo del Toro domine les nominations aux Golden Globes, prestigieuses récompenses du cinéma et de la télévision qui ouvrent une saison des prix hantée par une avalanche de scandales sexuels qui secouent Hollywood. Le drame fantastique est suivi par le thriller journalistique "The post", dernier Steven Spielberg, qui affiche six nominations comme "3 Billboards, les panneaux de la vengeance" de Martin McDonagh.


Le délicat film sur le passage à l'âge adulte d'une adolescente "Lady Bird", fait aussi partie des titres avec le plus de citations (4) de même que "Dunkerque" et "Tout l'argent du monde" (3).

Dernier film de Ridley Scott, "Tout l'argent du monde" retrace l'enlèvement du petit-fils du magnat pétrolier J. Paul Getty et a dû être en partie retourné dans l'urgence en raison du scandale ayant frappé son interprète Kevin Spacey.

Surprise: son acteur Christopher Plummer, qui a remplacé Kevin Spacey au pied levé fin novembre à la suite de multiples accusations d'agressions sexuelles contre des hommes parfois mineurs, est nommé dans les seconds rôles masculins.

Il fait face à Willem Dafoe pour "The Florida Project", Armie Hammer pour "Call Me by Your Name", Richard Jenkins ("La forme de l'eau") et Sam Rockwell ("3 Billboards").

Chez les actrices, Jessica Chastain est citée pour "Le Grand jeu", thriller adapté des mémoires d'une ancienne championne de ski qui a animé des tripots clandestins pour stars et grandes fortunes.

Elle a pour concurrentes Meryl Streep ("The Post"), Michelle Williams ("Tout l'argent du monde"), Sally Hawkins ("La forme de l'eau") et Frances McDormand ("3 Billboards").

Dans la catégorie meilleur acteur, Timothée Chalamet est cité pour "Call me by your name". Révélation 2017, il est aussi à l'affiche de "Lady Bird". Daniel Day-Lewis lui fait face pour "Phantom Thread" qui devrait être son dernier long métrage mais l'acteur culte a annoncé sa retraite il y a quelques mois.

Tom Hanks ("The Post"), Gary Oldman en Winston Churchill ("Les heures sombres") et Denzel Washington ("Roman J. Israel, Esq") sont aussi dans la course pour ce prix.

Chez les actrices dans une mini-série ou un film de télévision, Jessica Biel est nommée pour "The Sinner", Nicole Kidman pour "Big Little Lies", de même que Jessica Lange et Susan Sarandon dans "Feud: Bette and Joan".

Ces deux dernières mini-séries dominent la compétition dans la catégorie télévision.

Côté films d'animation, "Baby Boss", "Parvana, une enfance en Afghanistan", "Coco" - le dernier Disney/Pixar, grand favori - "Ferdinand" et "Loving Vincent" sont sélectionnés.

Déception: le film français "120 Battements par minute", qui représente la France pour la course à l'Oscar du meilleur film en langue étrangère, n'a pas été retenu dans cette catégorie aux "Globes". "The Square", la Palme d'or 2017, satire suédoise sur l'art contemporain avec Elisabeth Moss et Dominic West, est en revanche sélectionné, de même que "First They Killed My Father", drame américano-cambodgien réalisé par la superstar Angelina Jolie. "In the Fade", coproduction germano-française interprétée par Diane Kruger, est aussi en lice.

Les Golden Globes, décernés par l'association de la presse étrangère à Hollywood (HFPA), petit club de quelque 90 membres comparé à environ 6.000 membres de l'Académie qui votent aux Oscars, sont moins représentatifs mais malgré tout parmi les prix du cinéma et de la télévision les plus prisés.

Ils seront remis le 7 janvier et constituent un indicateur des films ayant de bonnes chances pour les Oscars.

Le glamour de ces cérémonies suivies dans le monde entier sera toutefois terni par la série de scandales sexuels dévoilés à Hollywood depuis le début de l'affaire Harvey Weinstein, le producteur accusé par une centaine de femmes de harcèlement, agression sexuelle ou viol.

Le cinéaste Brett Ratner, le comédien et humoriste Louis C.K. et les dirigeants de studios John Lasseter (films d'animation Disney) et Roy Price (Amazon) ont également été accusés de divers comportements sexuels abusifs, entre de nombreuses autres personnalités.