Cinéma

Le film "Veer-Zaara", qui raconte une histoire d'amour entre un pilote indien et une Pakistanaise, est sorti grand vainqueur des "oscars" indiens remis à Amsterdam dans la nuit de samedi à dimanche au cours d'une cérémonie très glamour regardée par près de 400 millions de télespectateurs.

Alors que l'Inde et le Pakistan ont entamé un dialogue de paix depuis janvier 2004, "Veer Zaara", sorte de Roméo et Juliette indo-pakistanais, a gagné six "oscars" décerné par l'Académie indienne internationale de cinéma (IIFA) dont celui du meilleur film et du meilleur réalisateur, pour Yash Chopra.

Sharukh Khan, super star du cinéma indien, a décroché sans surprise "l'oscar" du meilleur acteur pour son interprétation du pilote indien Veer tandis que l'actrice Rani Mukherji obtenait le prix du meilleur second rôle, toujours pour "Veer-Zaara". La comédienne a également décroché la récompense pour la meilleure actrice pour son rôle dans la comédie Hum Tum (Toi et Moi).

"Veer-Zaara", sorti en 2004, a par ailleurs raflé les prix du meilleur scénario et de la meilleure direction musicale.

Tout le gratin de Bollywood, temple du cinéma indien, s'était donné rendez-vous à Amsterdam ce week-end pour la cérémonie de remise des "oscars" donnant, à coups de saris à paillettes et de banghra, un petit air oriental à la capitale néerlandaise.

Depuis 2000, l'IIFA remet ses "oscars" à l'étranger afin d'élargir la diffusion du cinéma indien, toujours relativement marginal dans le reste du monde.

L'Inde est le premier producteur de films au monde avec près de 1.000 longs métrages, même si leur budget ne rivalise pas avec les super-productions hollywoodiennes.

Quasi divinité dans son pays, l'acteur Amitabh Bachchan, souvent surnommé le Robert de Niro indien, avait fait le déplacement à Amsterdam ainsi que l'ex-miss Monde devenue actrice Ashwarya Rai et l'idole Sharukh Khan.

"C'est comme si Hollywood débarquait d'un seul coup pour un week-end à Amsterdam", plaisantait M. Bachchan. Les stars ont été accueillies par un déluge d'applaudissements et de cris de joie par les quelque 10.000 personnes qui assistaient à la cérémonie dans le stade de football d'Amsterdam, principalement des Néerlandais originaires du Surinam, une ancienne colonie des Pays-Bas qui compte une forte communauté d'origine hindoue depuis la fin du XIXème siècle. Quelque 200.000 personnes d'origine hindoue vivent aux Pays-Bas.

"Quel événement pour nous, c'est fantastique de voir tous ces acteurs ici car nous regardons toutes les semaines les films produits à Bollywood", explique Sandhya, une secrétaire de 28 ans, qui est venu avec toute sa famille assister à la remise des récompenses. "Nous avons acheté de nouveaux vêtements - des saris - pour l'occasion", ajoute-t-elle avant de saisir son appareil photo pour immortaliser une de ses stars favorites.

Un peu plus loin, un couple d'Américains d'origine indienne en voyage en Europe a aussi réussi à se procurer des billets pour les "oscars" de Bollywood.

"Amsterdam est une porte vers l'Europe pour le cinéma indien", a affirmé Amitabh Bachchan. Lui et son fils concouraient dans la même catégorie, meilleur second rôle, mais son fils l'a emporté, au plus grand bonheur du père qui était arrivé sur un vélo typiquement néerlandais sur scène.

Le maire d'Amsterdam, Job Cohen, a souhaité que ces "oscars" permettent au cinéma indien de passer "du circuit des vidéothèques au grand public dans les cinémas" d'Europe.