Cinéma Une comédie romantique portée par le charme de Reese Witherspoon.

Chaque année la Saint-Valentin coïncide avec la sortie d’une petite guimauve de circonstance. Bonne surprise pour le cru 2018. Hallie Meyers-Shyer a écrit et réalisé une romance contemporaine qui permet à Reese Witherspoon de démontrer qu’il existe une vie pour les femmes quadra (dans la vie et sur les plateaux).

Alice (Witherspoon), mère divorcée de deux enfants, est revenue vivre dans la maison héritée de son père, à Los Angeles. Elle tente de reprendre sa carrière de décoratrice d’intérieur - une gageure dans une ville de divas capricieuses. Lors d’une fin de soirée arrosée avec un duo d’amies, Alice fait la connaissance d’un trio de jeunes talents - un réalisateur, un scénariste, un producteur - cherchant à percer à Hollywood mais dramatiquement désargentés.

Flirtant à sa propre surprise avec Harry (Pico Alexander), Alice décide de les héberger de plus ou moins bonne grâce. Chacun trouve sa (nouvelle) place - au bénéfice des deux filles d’Alice - quand débarque l’ex d’Alice (Michael Sheen), décidé à recoller les morceaux de son mariage.

Une fois n’est pas coutume, c’est la femme qui se tape un garçon qui a quinze ans de moins qu’elle. Si la question est abordée, ce n’est pas le sujet d’"Home Again", qui traite avec un naturel inattendu.

Hallie Meyers-Shyer, dont c’est le premier scénario et la première réalisation, prend un malin plaisir à sortir de la routine de la comédie romantique. Ainsi du "ménage à quatre" qui se met en place, où chacun des trois garçons va rapidement remplir un rôle dans la vie d’Alice - les plus matures n’étant pas forcément ceux qu’on croit. De même le retour de l’ex-mari, s’il n’exclut pas quelques évidences, est traité avec des nuances plaisantes.

La crise de la quarantaine prend ici la tournure d’une réflexion sur les rêves et les ambitions. Pas révolutionnaire non plus, mais encore une fois abordée avec un regard sensiblement différent. De quoi faire d’"Home Again" une honorable distraction, non dénuée d’à-propos, même si dans sa dernière demi-heure, le film reprend une narration plus prévisible.

© ipm
 

Réalisation : Hallie Meyers-Shyer. Avec : Reese Witherspoon, Pico Alexander, Nat Wolff,… 1h37