Cinéma Les vacances mortelles de Dracula et sa petite famille…

Surmené par la gestion de l’Hôtel Transylvanie, destiné au repos des monstres en tous genres, Dracula se voit offrir des vacances en famille par sa fille Mavis. Après un vol mouvementé sur Gremlins Airlines, l’avion se crashe au Triangle des Bermudes. Là, la joyeuse bande monte à bord d’un immense paquebot, pour une croisière à destination de la mythique Atalntis City. A peine embarqué, Drac tombe sous le charme de la capitaine, la blondissime Ericka. Ce qu’il ne sait pas, c’est que son nom de famille est… Van Helsing. Il s’agit de l’arrière-petite-fille de son ennemi juré, bien décidée à éliminer le vampire. En attendant de le découvrir, nos monstres sont bien décidés à passer des vacances mortelles…


Pour le spectateur, c’est l’ennui qui est mortel ! Après avoir emmené Dracula et son petit-fils en colonie de vacances dans le précédent épisode en 2015, les studios Sony Animation se fendent d’une déclinaison sans imagination de "La croisière s’amuse", avec tous les poncifs des vacances à l’américaine : cocktails sur une plage paradisiaque, casino ou fête au bord de l’eau avec de bonnes grosses basses et colliers fluo lumineux autour du cou.

Toujours confié à Genndy Tartakovsky, "Hôtel Transylvanie 3" est un vrai naufrage. Totalement bâclé (animation sans imagination, laideur des décors, personnages sans âme - et pas seulement parce que, pour certains, ils sont déjà morts), le film prend l’eau de toute part. Mais le plus gros problème, c’est la faiblesse du scénario. Ou plutôt son absence, compensée par un collage de situations plus ou moins comiques et par une avalanche de gags éculés,parfois vulgaires ou scatologique. Pénible !

Réalisation : Genndy Tartakovsky. Scénario : Michael McCullers&Genndy Tartakovsky. Avec les voix (en VO) d’Adam Sandler, Selena Gomez, Steve Buscemi… 1 h 37.

© IPM