Cinéma

Créatif dans une agence de pub de Rome, Teo (Adriano Giannini) est un quadra séduisant. En plus de sa fiancée officielle, il collectionne d’ailleurs les conquêtes féminines. Un soir, il dîne dans un restaurant qui a la particularité de plonger ses clients dans le noir complet. Privé du sens de la vue, on est plus concentré sur ce qu’on mange, sur la conversation aussi. Et Teo de tomber amoureux de la voix d’Emma (Valeria Golino). A la sortie, il découvre que celle-ci est aveugle. Ayant perdu la vue à l’âge de 16 ans, Emma travaille comme ostéopathe. Après son divorce, elle aussi est prête pour une rencontre…

Réalisateur italo-suisse découvert avec le très joli "Pane e tulipani" (qui lui avait valu les Donatello du meilleur réalisateur et du meilleur film en 2000), Silvio Soldini a signé ensuite une série de comédies de mœurs délicates, comme "Giorni e nuvole" en 2007 ou "Ce que je veux de plus" en 2010. Mais sans jamais réussir à renouer avec la finesse de son film-phare. C’est malheureusement encore vrai pour "Il colore nascoto delle cose", présenté hors compétition à la Mostra de Venise en septembre dernier.

Reposant en grande partie sur ses deux acteurs - avec une mention spéciale pour Valeria Golino, qui ne cherche pas la performance dans le rôle d’une aveugle mais se fait au contraire très touchante -, cette romance n’a rien de désagréable. Soldini met en scène cette relation entre deux inconnus avec tact, décrivant assez justement l’émoi d’un amour naissant grâce à une série de scènes plutôt bien observées et drôles. Mais tout cela semble in fine un peu trop joli, un peu trop Italien aussi dans l’utilisation du cliché du macho latin. Ou comment un publicitaire cynique va, au contact d’une femme handicapée, remettre en question son existence futile et découvrir la profondeur des sentiments et de l’amour. Un peu gentillet tout de même et assez interminable (près de deux heures).


© IPM
Réalisation : Silvio Soldini. Scénario : Davide Lantieri,, Doriana Leondeff&Silvio Soldini. Photographie : Matteo Cocco. Musique : Gianluigi Carlone. Avec Valeria Golino, Adriano Giannini, Arianna Scommegna… 1 h 55.