Cinéma

Pour son premier essai du côté des Studios, Spike Lee a réalisé un coup de maître. Sans se renier, avec la même exigence, il livre avec «Inside Man» la parfaite déconstruction d'un braquage.

S'il s'intègre au système, l'auteur

de «Do the Right Thing» offre néanmoins un Spike Lee Joint pas si formaté qu'il n'y paraît. Car «L'homme de l'intérieur» est aussi un brillant hommage au cinéma américain des années 70, à «A Dog Day Afternoon» en particulier, où la politique n'est jamais loin.

Il peaufine qui plus est son style pour filmer magnifiquement un New York post-11 septembre au passé trouble et une brochette d'acteurs en grande forme, à commencer par un épatant Clive Owen. Qu'on le lise au premier degré - comme un puzzle jubilatoire à la «Ocean's Eleven»- ou au second, «Inside Man» impressionne par sa maîtrise de l'intrigue et du suspense. Autant de qualités qui ont permis à Lee de signer son plus gros succès au box-office avec 184 millions de dollars engrangés. De quoi faire réfléchir le New-Yorkais à un second opus. Le fidèle Denzel Washington et Jodie Foster resigneraient volontiers, tandis que Tom Cruise s'est dit intéressé. A suivre... (H.H.) (Universal)

© La Libre Belgique 2006