Cinéma Le Britannique a été récompensé à l’ULB pour son cinéma engagé, auquel il est fidèle depuis plus de 50 ans.

Jeudi soir, la tension semblait être un peu retombée à l’issue de la cérémonie de remise des diplômes honoris causa sur le campus du Solbosch, lors de laquelle Ken Loach a été très applaudi, malgré les accusations d’antisémitisme qu’il avait fermement démenties dans l’après-midi. Quelques minutes plus tard, c’est un Ken Loach fatigué mais à l’esprit vif que nous rencontrions pour aborder son engagement au cinéma, qu’a tenu à saluer l’ULB. Et ce dès son premier film, "Pas de larme pour Joy" en 1967, et même avant dans son travail à la BBC au début des années 60.

Comment votre engagement à l’écran a-t-il commencé ?

(...)