Cinéma

Depuis son premier film, le génial "Calvaire" en 2004, Fabrice Du Welz est convoité par Hollywood. Après plusieurs projets avortés, il vient enfin de signer son premier film américain, "Message from the King", qui était présenté vendredi soir au Festival du film fantastique de Bruxelles. "Ça fait des années que je suis approché par les Etats-Unis. J’ai reçu beaucoup de propositions de films d’horreur mais je n’ai jamais vraiment voulu faire ça, explique le cinéaste. J’avais un projet avec David Lancatser, le producteur de "Drive", "Whiplash", "Night Call", qui est tombé à l’eau. Entre-temps, il a récupéré un script qui devait se faire très rapidement, car l’acteur principal qui y était attaché, Chadwick Boseman, devait tourner "Captain America". On m’a appelé, j’ai lu le scénario et je suis parti au pied levé à Los Angeles…"

Avant Du Welz, beaucoup de réalisateurs ont été associés à ce scénario qui traînait à Hollywood depuis douze ans. Notamment Michael Mann, qui aurait dû tourner le film avec Will Smith pour un budget de 50 millions de dollars. Le Belge en a eu cinq fois moins pour mettre en boîte ce bon petit polar à l’ancienne… "Tourner à Los Angeles est extrêmement cher; tout est régi par les agences, les syndicats… J’ai eu très peu de jours de tournage. J’ai eu une grande liberté sur le plateau mais les problèmes ont commencé en post-production, comme toujours aux Etats-Unis. Tu revêts ton costume de technicien et tu n’as plus vraiment droit au chapitre…"

Une leçon d’humilité

(...)