Cinéma

Vraiment folle l’histoire de Max et Léon ?

Non, terrifiante. Le niveau de bêtise atteint par cette production est terrifiant. Déjà le concept est idiot : parodier ce qui était déjà parodique. En termes d’absence d’imagination, c’est consternant. Alors, on parodie "La grande vadrouille", on parodie "Papy fait de la résistance", on parodie "La septième compagnie" dans l’esprit de "Y a-t-il un pilote dans l’avion", "Un flic pour sauver la reine", dans l’esprit de Leslie Nielsen ou de la "Panthère rose".

Dans l’esprit ? C’est bien le problème, il n’y a pas d’esprit, pas d’idée, pas de créativité. Dans ce contexte, il ne reste plus aux acteurs qu’à mouiller le maillot, à puiser dans leur talent pour tirer une situation naze vers l’humour. En courageux soldats, Jean Lefèbvre, Pierre Mondy, Aldo Maccione et Pierre Tornade montaient à l’assaut, arrachant quelques rires au clair de lune. Encore faut-il posséder un peu de talent comique ! Les malheureux David Marsais et Grégoire Ludig en sont dépourvus au cinéma. Ils sont pathétiques de bout en bout, ne peuvent en rien tirer parti d’une situation bancale, d’un mot foireux dont ils sont les auteurs. Ces deux types pas drôles mais qui s’y croient, c’est l’erreur de casting du niveau de Jacqueline Galant et Marie-Electrabel Marghem au gouvernement. Leurs gaffes, leurs mensonges, leur incompétence ne font rire personne.

Le réalisateur, enfin l’individu derrière la caméra qui dit "action", s’appelle Jonathan Barré. A bon entendeur !


© IPM
Réalisation (?) : Jonathan Barré. Scénario (?) : David Marsais, Grégoire Ludig, Jonathan Barré. Avec David Marsais, Grégoire Ludig, Alice Vial… 1h38