Cinéma Quand "Tout ce que le ciel permet" devient "Tous les autres s’appellent Ali".

Pur produit de contre-culture des années 60, des mouvements qui secouent formellement le cinéma et le théâtre, R.W. Fassbinder va prendre un virage sensible au début des années 70 après avoir découvert six films du maître du mélodrame hollywoodien : Douglas Sirk.

(...)