Cinéma Rachid Bouchareb livre un film digne sur le combat d’une mère pour sa fille partie en Syrie.

Infirmière discrète, Elisabeth vit seule avec sa grande fille Elodie dans une fermette isolée du Brabant wallon où elles viennent de s’installer. Au bord d’un joli lac, la vie s’écoule paisiblement. Pourtant, sans que sa mère ne remarque quoique ce soit, Elodie, 18 ans à peine, s’est convertie à l’islam. Avec un ami, elle a décidé de quitter la Belgique pour rejoindre l’Etat islamique. Tombant des nues quand la police lui apprend la nouvelle, Elisabeth se lance à la recherche de sa fille et fait le voyage jusqu’Istanbul…

Proportionnellement, la Belgique est the pays européen qui envoie le plus de combattants en Syrie, dont une partie sont des jeunes blancs convertis de fraîche date. C’est l’une des raisons qui ont poussé Rachid Bouchareb à situer le début de son dernier film dans notre pays. Et à confier à Astrid Whettnall le rôle de cette mère dévastée par l’angoisse d’avoir perdu sa fille mais déterminée à tout faire pour la retrouver. L’actrice belge trouve là son rôle le plus fort, face à Pauline Burlet ("La Môme", "Le passé"…), qui incarne cette jeune fille aussi romantique et religieuse, tentée par le départ vers l’enfer.

Evidemment, depuis le tournage de "La route d’Istanbul", se sont succédé les attentats de Paris, puis ceux de Bruxelles. Le regard porté sur le film n’est sans doute plus tout à fait le même. Pour autant, il ne s’agit jamais chez Bouchareb de tenter de comprendre ce qui pousse une gamine à la radicalisation. Le point de vue qu’il choisit est celui de la mère, qui se rend compte à quel point sa fille est devenue une étrangère pour elle.

Toujours tendu, ce road-movie vers la frontière syrienne sera donc avant tout une histoire d’amour. Une histoire d’amour âpre car Bouchareb ne fait pas dans le sentimentalisme et, jusqu’au bout, ne détourne jamais les yeux de la réalité en tentant d’arrondir les angles de cette tragédie…

Avec "La route d’Istanbul", le réalisateur d’"Indigènes" ou de "London River" cherche l’universalité, en filmant à nouveau, à travers le voyage de cette femme, la rencontre entre l’Occident et le monde musulman. Tandis que cette déchirure profonde et quasiment irréconciliable entre cette mère et sa fille pourrait, transposée dans d’autres circonstances de la vie, être la même…


© DR
 Réalisation : Rachid Bouchareb. Scénario : Rachid Bouchareb, Zoé Galeron, Yasmina Khadra&Olivier Lorelle. Photographie : Benoît Chamaillard. Avec Astrid Whettnall, Pauline Burlet, Patricia Ide… 1 h 32.