Cinéma

Le salon où se déroule l’interview de Laurent Cantet est décoré d’une immense affiche de "120 Battements", film réalisé par son complice de toujours Robin Campillo. Les deux hommes étaient présents à Cannes cette année, chacun avec son film, "120 battements" en Compétition officielle et "L’Atelier" à "Un Certain Regard".

Campillo et Cantet se seraient-ils rencontrés s’ils avaient eu des noms alphabétiquement plus éloignés ? C’est en 1984, qu’ils entrent à l’Idhec, qui ne s’appelle pas encore la Femis, l’école française de cinéma la plus réputée. Après une semaine de cours, les étudiants sont invités, par groupe de deux, a réalisé un court métrage. Le prof est plutôt directif car les paires sont constituées sur base alphabétique, donc "Campillo - Cantet". "Depuis ce moment", constate Laurent Cantet, "Robin est le co-scénariste de mes films et aussi le monteur sauf "L’atelier", il n’a pas eu le temps à cause de "120 battements". Moi, je lis ses scénarios, on en parle beaucoup, mais il écrit seul, c’est son mode de fonctionnement."

La suite de cette interview est réservée à nos abonnés.