Cinéma

T hat's all, folks! ´ Avec Chuck Jones s'est définitivement éteint vendredi le XXe siècle du dessin animé. Il était né avec son art, en 1912: deux ans après, Winsor McKay présentait le premier film d'animation, `Gertie le dinosaure´. En 60 ans de carrière, Jones a signé plus de 300 films, la plupart pour la Warner Bros. Il a créé des personnages légendaires, comme le Road Runner (plus communément appelé `Bip Bip´) et sa némésis malheureuse le Coyote. Il fut aussi l'un des animateurs les plus talentueux de Bugs Bunny, création de Tex Avery. Son art reposait sur un sens inné du burlesque et du rythme, doublé d'un regard tendre sur les perdants: `Dans mes rêves je suis Bugs, mais au réveil je redeviens Daffy ´.

LE DESSIN ANIMÉ, C'EST LA VIE

Pour Chuck Jones, le dessin animé n'était pas une imitation de la vie mais était

la vie. `Un enfant m'a dit un jour: `tu ne dessines pas Bugs Bunny, tu dessines des images de Bugs Bunny.´ C'était une observation pertinente: il pensait que le personnage était réel. En ce qui me concerne, c'est le cas.´

La première source d'inspiration du futur animateur fut le cinéma muet. Enfant, il fait le mur des studios de Charlie Chaplin et devient bientôt un extra occasionnel du maître du burlesque et de son ami Buster Keaton. `Le muet était une excellente école. J'y ai appris des tas de choses: le rythme, l'expression du visage.´

Ses parents l'inscrivent au Chouinard Art Institute de Los Angeles. Etudiant, il caricature pour un dollar les touristes passant à Hollywood. Il a vingt ans lorsqu'il décroche son premier boulot chez Ub Iwerks, premier associé de Walt Disney. L'industrie du dessin animé est alors en plein âge d'or. Chuck fait ses débuts... en nettoyant les cellos. Sur ces feuilles transparentes sont dessinées les différentes pauses des personnages. En les effaçant, Jones décrypte les codes du métier. En 1936, il passe au Leon Schlesinger Studio. Tex Avery en est l'animateur principal. Le studio fournit alors une trentaine de dessin animés par an à la Warner Bros., diffusés en avant-programme des films.

Dès 1937, Chuck Jones réalise son premier film, `The Night Watchman´. L'année suivante, il anime Daffy Duck dans `Robin Hood makes Good´. La recette de son humour s'y affirme. Dans une séquence restée fameuse Daffy-Robin des bois saute d'un arbre à l'autre en s'accrochant à une liane. `Parbleu! En avant! ´ crie-t-il... avant de se ramasser sur le tronc d'un arbre. Il remet ça... et se prend un nouveau tronc. Et rebelote cinq fois.

Dans `Prest-O Chang-O´ (1939), Jones imagine un lapin muet qui tourne un chien en bourrique avec des tours de magie. Le succès du personnage incite Tex Avery à le développer l'année suivante en lui donnant la parole, un nom et une répartie: `What'up, Doc?´. Bugs Bunny est né.

En quatre films, Chuck Jones s'impose. En 1940, il crée Elmer Food, le chasseur. En 1945, c'est Pépé le putois (Pepe le Pew, en anglais, with a french accent, Mademoiselle!) qui lui vaut un premier Oscar en 1949. En 1948, c'est Marvin le Martien. Et l'année suivante, son chef-d'oeuvre: le Road Runner et Wile E. Coyote. `La course du Road Runner a une dimension universelle. C'est une parodie de l'aventure humaine.´ Le coyote famélique s'évertue à attraper l'oiseau moqueur. Dans les décors minimalistes évoquant le Grand Canyon, Jones met en scène une oeuvre cruellement drôle, où il se moque de la passion de ses contemporains pour les gadgets inutiles vendus par correspondance. Coyote a beau les essayer tous pour capturer sa proie, il échoue toujours.

LES ANNÉES TÉLÉ

Début des années 60, la production de dessins animés pour les salles est en crise. La télévision récupère la mise. Chuck Jones passe à la MGM, où il développe des épisodes pour Tom & Jerry. Il co-réalise aussi un long métrage, `The Phantom Tollbooth´ et dirige un court métrage qui confine au minimalisme formel, `The Dot and the Line´, couronné d'un Oscar en 1965. L'année suivante, il réalise pour la télévision, `How the Grinch Stole Christmas´ qui demeure un classique des programmes de Noël.

Début des années septante, Chuck Jones oeuvre comme vice-président du réseau de télévision ABC, en charge des programmes pour enfants. Puis, face à la demande croissante pour tout ce qui a trait à l'âge d'or de l'animation, il commence à reproduire sous forme de sérigraphies ou lithographies des images fameuses extraites de ses films.

En 1996, il recevait un Oscar d'honneur couronnant l'ensemble de sa carrière.

© La Libre Belgique 2002