Cinéma On sait qu'une protagoniste du film "Ni juge, ni soumise" a tenté, par le biais d'une action en référé, de faire interdire le long-métrage. 

Le conseil de la RTBF, co-productrice du film, a déposé une requête en dessaisissement du tribunal, ce qui a suspendu la procédure. Le film pouvait donc demeurer à l' affiche des cinémas. 

On a toutefois appris samedi que la scène où apparaissait la plaignante a disparu. Il semble en effet que dans la convention signée par les participants, ait figuré une clause leur permettant d' obtenir au minimum le floutage de leur visage et que l'avocate de la plaignante l'ait fait savoir à la maison française de production du film "le bureau". 

Laquelle, appliquant le principe de précaution, aurait préféré retirer la séquence litigieuse du film. 
 
Pour Anne Gruwez, la juge d'instruction au centre du documentaire, que nous avons interrogée samedi, cela n'enlèverait rien à la pertinence du document.