Cinéma

L'Académie du cinéma britannique (Bafta) a annoncé mercredi la suspension, en tant que membre, de Harvey Weinstein, en raison du comportement "inacceptable" du producteur hollywoodien, accusé de viols et harcèlement sexuel. L'académie, qui délivre les prestigieux Bafta, les Oscars britanniques du cinéma, "a informé Harvey Weinstein que sa qualité de membre avait été suspendue, avec effet immédiat", selon un communiqué.

Le "comportement présumé" de Harvey Weinstein est "totalement inacceptable et incompatible avec les valeurs de Bafta", et "n'a absolument pas sa place dans notre industrie", souligne le texte.

Le producteur, l'un des plus puissants d'Hollywood, a été licencié dimanche par sa propre maison de production, The Weinstein Company, trois jours après la publication dans le New York Times d'une enquête révélant une série d'accusations de harcèlement sexuel à son encontre.

L'actrice italienne Asia Argento et deux autres femmes ont également assuré, dans un article du magazine "The New Yorker" paru mardi, avoir été violées par le magnat hollywoodien, dont les agissements supposés ont été dénoncés par Barack Obama et Hillary Clinton.

"Toutes les accusations de relations sexuelles non consenties sont réfutées par M. Weinstein", a réagi Sallie Hofmeister, sa porte-parole, dans une déclaration transmise à plusieurs médias américains.


"Un comportement impardonnable", dénonce le Festival de Cannes

Les accusations de viols et d'agressions sexuelles contre le producteur de cinéma américain Harvey Weinstein "relèvent d'un comportement impardonnable qui ne peut susciter qu'une condamnation nette et sans appel", ont estimé mercredi les dirigeants du Festival de Cannes.

"C'est avec consternation que nous avons découvert les accusations de harcèlement et de violence sexuelle récemment portées contre Harvey Weinstein, professionnel du cinéma dont l'activité et la réussite sont connues de tous, qui lui valent de séjourner à Cannes depuis de nombreuses années et d'avoir de nombreux films sélectionnés au Festival international du film dont il est une figure familière", écrivent Pierre Lescure et Thierry Frémaux, président et délégué général du plus prestigieux festival de cinéma du monde, dans un communiqué mis en ligne sur le site du festival.

"Ces faits relèvent d'un comportement impardonnable qui ne peut susciter qu'une condamnation nette et sans appel", poursuivent les deux dirigeants.

"Notre pensée va aux victimes, à celles qui ont eu le courage de témoigner et à toutes les autres. Puisse cette affaire contribuer à dénoncer une nouvelle fois des pratiques graves et inacceptables", concluent-ils.