Cinéma Le cinéma belge francophone retient son souffle. En direct sur la Deux.

Le tapis bleu est déroulé au Square au centre de Bruxelles pour la 8e cérémonie des Magritte.

Fabrizio Rongione sera aux commandes, Natacha Régnier à la présidence, Sandrine Bonnaire au Magritte d’honneur et la nouveauté de cette édition, c’est qu’elle est passée sous bannière RTBF. En clair, tous les spectateurs de la Fédération Wallonie - Bruxelles pourront suivre la remise des trophées, en direct, sur la Deux.

Il ne pas faut pas s’attendre à beaucoup de changements formels, le transfert s’étant déroulé trop tard pour mettre en place un nouvel habillage. Toutefois, quelques remettants viendraient du boulevard Reyers et la retransmission sera précédée d’un numéro spécial de "Tellement Ciné" de Cathy Immelen en forme de "Best of" des éditions précédentes.

Sur le plan des films en lice, l’édition 2018 sera aussi une année de transition. D’une part, les grands noms sont hors course : pas de van Dormael, de Dardenne, de Lafosse ou de Bouli. D’autre part, sans vouloir diminuer les mérites de certains finalistes, le concept des Magritte montre un peu ses limites. Il a fallu un peu gratter pour aligner cinq films. Autant "Les Barons" et "La Marche" de Nabil Ben Yadir étaient enthousiasmants, autant "Dode Hoek" était décevant. De plus, il y est parlé flamand de bout en bout, des Flamands qui, plutôt deux fois qu’une, se moquent des Wallons et enfoncent l’image d’un Charleroi glauque.

En revanche, s’il est une catégorie relevée, c’est bien celle du documentaire. "Burning Out" de Jérôme Le Maire, "Les Enfants du Hasard" de Thierry Michel, "La belge histoire du Festival de Cannes" de Henri de Gerlache et "Rester vivants" de Pauline Beugnies témoignent de la variété et de la vitalité de ce genre en Belgique. C’est dire que les oreilles d’Alda Greoli, la ministre de la Culture de la FDW, risquent de siffler samedi soir. Sa décision de ne plus subsidier le festival de documentaires "Filmer à tout prix" passe très mal dans ce milieu.

Dès à présent, on va vous ôter un doute : François Damiens a confirmé sa présence, sa sixième tentative de décrocher un Magritte sera-t-elle la bonne ? Pour lui, c’est sûr, ce trophée ressemble à un bilboquet.