Cinéma Ne pouvant rivaliser en importance avec les grands festivals internationaux, le Festival du film de Jérusalem ne propose pas de grandes avant-premières, mais une large sélection de films dévoilés à Cannes, Berlin, Venise ou Toronto, dont la plupart ne sortiront pas en salles en Israël. Cette année, le public hiérosolymitain a ainsi pu profiter d’ "Isle of Dogs" de Wes Anderson, "Don’t Worry He Won’t Get Far on Foot" de Gus Van Sant, "Plaire, aimer et courir vite" de Christophe Honoré ou encore "Mektoub, My Love" d’Abdellatif Kechiche.
(...)