Cinéma

Le Festival Anima s’ouvre ce vendredi 5 février avec une jolie première : "Robinson Crusoé", film d’animation en images de synthèse et 3D-relief cent pour cent belge. Réalisé par Vincent Kesteloot, cette variation tout public des aventures du célèbre naufragé a été produite par Ben Stassen au sein de son studio bruxellois nWave. Ce ne sont plus des inconnus : on leur doit déjà "Fly me to the Moon" (2008) ou "Le Voyage extraordinaire de Samy" (2010) et sa suite.

L’animation est parfaite, les personnages attachants : outre le naufragé, jeune homme maladroit qui va devoir apprendre à survivre, le récit met en avant un groupe d’animaux exotiques qui vont aider Robinson…

N’importe qui s’y tromperait : on croit voir une production issue d’un studio américain. Même si, à bien y regarder, on s’aperçoit que les animateurs de nWave évitent de reproduire certains tics dans l’expression des protagonistes, trop fréquents chez d’autres.

Distribué dans quatre-vingts pays

Spectacle grand public, "Robinson Crusoé" consacre la réussite de Ben Stassen et de son studio fondé en 1994 - qui emploie désormais cent vingt personnes. "Nous avons acquis une crédibilité sur le marché international", constate le producteur. Jamais fanfaron, mais ayant toujours été prophète en son pays, Ben Stassen peut se targuer d’être à la tête d’un des rares studios d’animations européens qui livre désormais avec régularité des longs métrages distribués partout dans le monde. "En moins de dix ans, nous avons réalisé cinq films d’animation. Lorsque nous avons présenté dix minutes de ‘Robinson Crusoé’ à l’AMF (le marché international de l’animation), il y a un an et demi, quatre-vingts terriroires l’ont acheté."

Depuis les "Samy", nWave bénéficie d’un accord de coproduction avec Studio Canal, filiale du groupe Canal +. "Ils sont désormais actionnaires de nWave, précise Ben Stassen, ce qui en fait un partenaire totalement impliqué dans le succès de nos productions." Les vingt millions d’euros de budget de "Robinson Crusoé" sont considérables pour une production européenne, mais modestes en regard de ses équivalents nord-américains. Il est financé à hauteur de quelque cinq millions en tax shelter et a bénéficié d’une avance sur recette du VAF, le fonds audiovisuel flamand. Mais les trois quarts du budget restant sont en fonds propre par nWave - fort des royalties que rapportent quelque 80 films pour parc d’attraction qui constituent le core business du studio bruxellois.

1.500 salles aux Etats-Unis

Motif de satisfaction supplémentaire pour nWave : "Robinson Crusoé" sera distribué à grande échelle aux Etats-Unis : "La société Lion’s Gate va le sortir dans 1500 salles", l’équivalent d’une sortie nationale d’une production américaine. Et Ben Stassen s’en réjouit d’autant plus que le marché est devenu extrêmement compétitif. "Quand nous avons réalisé ‘Fly me to the Moon’, seulement treize longs métrages d’animation avaient été distribués à l’échelle mondiale au cours des dix années précédente. Désormais, il y en a vingt par an !"

A l’origine, "Robinson Crusoé" devait sortir dans les salles le 23 décembre dernier. Mais le studio américain Fox a décidé de sortir son adaptation de "Snoopy" à cette date. "Un studio américain, c’est un rouleau compresseur commercial et promo. On n’aurait pas pu rivaliser", concède Ben Stassen. Studio Canal, qui coproduit et distribue les films de nWave, a décidé de reporter la sortie au Carnaval - ce dont se réjouit le producteur : "Snoopy" a été un échec, face à "La Guerre des Etoiles", sorti quelques semaines plus tôt.

Sollicitations

Si le public belge découvrira "Robinson Crusoé" fin mars, le film est déjà de l’histoire ancienne pour l’équipe de nWave, qui travaille depuis près d’un an déjà sur son prochain long métrage, "Son of Bigfoot".

Le studio est aussi courtisé par un producteur britannique et un réalisateur américain de renom, qui souhaitent recourir à leurs services pour un film d’animation dont l’action se déroule à New York. "J’hésite", lâche Ben Stassen dans un sourire : cette collaboration prestigieuse le tente mais le Belge a prouvé que l’indépendance lui réussit.

-> Festival Anima, du 5 au 14/02. www.animafestival.be

-> "Robinson Crusoé" en salles le 30 mars.