Cinéma Une adaptation réussie et savoureuse de la bande dessinée de Cauuet et Lupano.

Trois amis d’enfance vivent leur vieillesse comme faire se peut. Pierrot (Pierre Richard) poursuit sa lutte contre le système capitaliste - qu’il veut "faire chier le plus longtemps possible". Mimile (Eddy Mitchell) traîne son ennui dans sa seniorie. Et Antoine (Roland Giraud) jouit de sa retraite dans leur village natal de Montcuq. La mort de Lucette, la femme du dernier, réunit le trio de vieux copains acariâtres. Elle va surtout mettre au jour un secret de famille et conduire Antoine dans une cavale vengeresse, avec ses deux amis et sa petite-fille Sophie (Alice Pol) à ses trousses.

Les papys ont de beaux restes. La bande dessinée "Les vieux fourneaux" de Wilfrid Lupano et Paul Cauuet, lancée en 2014, a conquis le public avec quatre tomes et 1,5 million d’exemplaires vendus. Le cinéma, qui n’en finit plus de chercher l’inspiration dans les planches, n’allait pas passer à côté des aventures truculentes de ce trio de pépères vachards.

Avec un scénario coécrit par Lupano, le réalisateur Christophe Duthuron ("Brice 3") reste fidèle à l’esprit et au récit du premier tome - avec un ton un brin plus fédérateur peut-être. Le film bénéficie d’un casting savoureux : Pierre Richard, Eddy Mitchell et Roland Giraud se complètent allègrement - chacun s’appuyant sur ses forces et son image - avec Alice Pol pour le répondant ("Vous êtes la pire génération de l’histoire de l’humanité. Et un malheur n’arrivant jamais seul, vous vivez HYPER VIEUX !") et un savoureux renfort d’Henry Guybet en capitaine d’industrie priapique à la mémoire défaillante.

Duthuron n’est pas le plus inspiré des réalisateurs. Mais sa mise en scène, fonctionnelle et efficace, se met au service du sujet et des comédiens.

Le film a un peu moins de caractère et d’originalité que la bande dessinée, mais on ne boude pas son plaisir pour autant. Le mérite revient aux comédiens - et au trio principal, plutôt bien accordé - et au scénario qui trouve un juste équilibre entre comédie goguenarde, récit d’amour (et de trahisons, grande ou petite) et réflexion sur les regrets au soir de la vie.


© IPM
Réalisation : Christophe Duthuron. Scénario : Christophe Duthuron et Wilfrid Lupano d’après la bande dessinée de Wilfrid Lupano et Paul Cauuet. Avec Pierre Richard, Eddy Mitchell, Roland Giraud, Alice Pol, Henry Guybet… 1h29