Cinéma

Directeur marketing plutôt talentueux, Gabriel (Kev Adams) a la fâcheuse habitude de tomber les filles. Pardon, c’est un malentendu : il est amoureux compulsif. En pratique, le résultat est le même : vite fait, bien fait, déballez, c’est baisé. Comme il ne peut résister aux secrétaires, aux filles et aux femmes de ses patrons, Gabriel enchaîne aussi les jobs, au grand dam de son oncle (Marc Lavoine), dépressif chronique qui ressasse son divorce en vivant aux crochets de son neveu. La dernière chance se présente sous la forme de la filiale d’un roi texan de la lingerie (Michael Madsen - cherchez l’erreur…). Soucieux cette fois de garder son boulot et, donc, de résister à la canon de mannequin de femme du boss, Gabriel recourt aux services d’une coach, Marie-Zoé (Mélanie Bernier), psy radiée pour ses méthodes un peu expéditives.

Pas besoin d’être romance-addict pour deviner l’issue. Dans les comédies romantiques, comme dans le voyage, ce qui importe, c’est le chemin. Même Jennifer Aniston le sait. Celui-ci est désespérément sans relief. La platitude des dialogues et des punch(?)-lines le dispute à la lourdeur et aux clichés éculés (sur les genres et les minorités notamment). On cherche en vain l’esprit, la finesse ou le glamour. Même ce qui relève de la caricature est outrageusement fade. Pas assez incisif pour les jeunes (a priori la cible), trop abscons pour les vieux : à l’image de Gabriel (et de son interprète), un film si sûr de lui qu’il en néglige l’essentiel : séduire et charmer.

Réalisateur : Frank Bellocq. Avec Kev Adams, Mélanier Bernier,… 1h35.

© IPM