Cinéma

Après le plutôt réussi "8 Miles" sur l'univers du rap et le décevant "In Her Shoes", Curtis Hanson s'offrait, avec "Lucky You", une plongée dans les salons sans jour de Las Vegas. Mais le réalisateur du génial "L.A. Confidential" ne parvient pas réellement à faire croire à sa romance entre un joueur de poker professionnel (Eric Bana) et une apprentie chanteuse (Drew Barrymore). Leur relation est, en effet, tout ce qu'il y a de plus bateau et sans grand intérêt. Comme en témoignent les bonus, uniquement centrés sur le poker, on sent bien que ce qui a d'abord intéressé Hanson et ses producteurs, c'est de surfer sur l'engouement incroyable pour le poker ces dernières années. "Lucky You" se situe d'ailleurs en 2003, l'année de tous les changements pour ce "sport" puisqu'il a vu un jeune inconnu, issu des tournois sur Internet, emporter la manche principale du World Series of Poker, le principal rendez-vous des joueurs du monde entier. De ce côté-là, il faut avouer que la reconstitution de l'ambiance, mais aussi des parties, est excellente. Pour plus de crédibilité, Hanson a d'ailleurs fait appel comme conseiller technique à Doyle Bronson, le dieu vivant de la discipline, tandis que le film multiplie les caméos de joueurs populaires. De quoi ravir les fans de poker. Les cinéphiles, eux, attendront le prochain film de Curtis Hanson... (H. H.) (Warner)