Cinéma

Hier soir, la 74e Mostra rendait hommage à Jane Fonda et Robert Redford.

Quand Jane Fonda et Robert Redford rentrent, vendredi après-midi, dans une salle de presse bondée, ce ne sont pas simplement deux acteurs qui sont accueillis sous les applaudissements nourris de la presse internationale, ce sont deux légendes du cinéma hollywoodien, réunies pour la quatrième fois à l’écran dans « Our Souls at Night », présenté hors Compétition à la Mostra de Venise.

Le plaisir de retravailler ensemble

Robert Redford n’est pas seulement acteur mais aussi producteur de ce joli film, dont il a confié la réalisation à l’Indien Ritesh Batra, un pur produit du Sundance Institute, fondé par le comédien en 1985. S’il a acheté les droits du roman de l’écrivain américain Kent Haruf retraçant la romance entre deux veufs dans une petite ville des Rocheuses, c’est pour plusieurs raison. « J’avais tout d’abord l’impression que l’industrie cinématographique s’adressait surtout aux plus jeunes, qu’il y avait peu de films destinés à un public adulte. La seconde raison, c’est que cela fait 47 ans que Jane et moi n’avions pas travaillé ensemble. Je voulais vraiment tourner un autre film avec elle avant de mourir. Nous vieillissons tous les deux. Je me suis dit: voilà un film qui pourrait être excellent vu notre âge… », explique Redford, ravi de retrouver cette complicité si particulière qui l’unit à Jane Fonda.

« Notre premier film ensemble, en 1965, était « The Chase », d’Arthur Penn, se souvient l’acteur. Depuis lors, de mon point de vue, les choses ont été toujours faciles avec Jane. Pas besoin de longues discussions, de préparation, tout se fait naturellement. C’est quelque chose qui existe entre nous depuis l’époque et qui continue aujourd’hui. C’est cela qui m’a plu dans le fait de travailler à nouveau avec elle, de reprendre ce dialogue… »

Une Fonda malicieuse

Si Redford est plutôt réservé, Jane Fonda, rayonnante et toujours séduisante avec son impeccable brushing L’Oréal, se montre beaucoup plus piquante quand elle évoque leur relation. « Dans « Pieds nus dans le parc » (comédie de Gene Saks qui, il y a 50 ans, lançait leur carrière respective, NdlR), je ne pouvais pas m’empêcher de toucher Robert. Sur ce tournage, c’était très différent évidemment et pourtant la dynamique est proche. Mon personnage, Addie, est l’étincelle qui les fait avancer tous les deux, alors que lui est toujours à la traîne. J’ai trouvé cette ressemblance amusante alors que ces deux films marquent les deux extrémités de notre carrière. Mais j’ai quand même l’impression que Ritesh n’a pas assez approfondi l’aspect sexuel. J’aurais voulu avoir plus de scènes de sexe avec lui; Robert embrasse très bien! »

A 79 ans, la star met un point d’honneur à aborder le sujet de la sexualité! « En vieillissant, le sexe devient beaucoup mieux. Je connais mon corps et je n’ai pas peu de demander ce dont j’ai besoin. Même si on ne voit pas les scènes de sexe dans le film, je crois que c’est très positif qu’ils aient encore envie de coucher ensemble, cela les rapproche. Sur Netflix, je joue aussi dans la série « Grace et Frankie », dans laquelle j’ai déjà eu trois amants. Je suis heureuse de donner un visage à des femmes plus âgées », s’enflamme l’actrice.

Dans son autobiographie « Ma vie », publiée en 2005, Jane Fonda révélait avoir été amoureuse de Redford sur le tournage de « Pieds nus dans le parc » et qu’elle pensait que c’était réciproque, même si rien ne s’est passé entre eux… Si l’acteur, qui vient de fêter son 81e anniversaire, préfère botter en touche, sa complice s’en amuse: « Il n’est jamais trop tard, hein Robert? » Et de confirmer à demi-mots cet amour de jeunesse en revenant à « Our Souls at Night ». « Quand je me préparais pour le film, en pensant à la scène où le personnage de Robert parle de son aventure avec une Amérindienne, je me disais qu’en fait, Addie avait commencé, à ce moment-là, à fantasmer sur lui. Que c’était un fantasme qu’elle avait depuis longtemps. Je ne te l’ai jamais dit d’ailleurs Robert. Il y a plein de choses que je ne t’ai jamais dites… »

Pas de politique

A l’occasion de l’avant-première de « Our Souls at Night » (disponible pour les abonnés de Netflix à partir du 29 septembre), la Mostra de Venise remettait à Redford et Fonda un Lion d’or d’honneur. Pour l’ensemble de leur carrière mais aussi pour leur engagement politique, notamment au moment de la Guerre du Vietnam. Pourtant, Redford refuse de parler de politique face à la presse, notamment dans son pays.

Les deux comédiens se retrouvent notamment sur la nécessité de préserver l’environnement pour les générations futures. Et une fois encore, c’est Fonda qui se montre la plus audacieuse dans sa réponse: « Nous devons tout faire pour éviter le désastre climatique. C’est la question centrale. Mais cela implique beaucoup de changements, surtout dans notre pays… »