Cinéma Comédienne, mais aussi réalisatrice et scénariste, elle refuse d’aborder la Révolution sous un angle politque. Ce sont les sentiments qui l’intéressent.

C’est par un bel après-midi vénitien que l’on rencontrait Noémie Lvovsky. Début septembre, elle accompagnait Pierre Schoeller pour la présentation d’Un peuple et son roi à la Mostra. Souriante et discrète, la jeune quinquagénaire, dont personne n’a oublié le très beau film Camille redouble , évoque, une cigarette à la main, le tournage d’un film en costumes dans lequel elle campe une révolutionnaire convaincue.

Revenir aujourd’hui sur la Révolution française, c’est nécessaire ?

(...)