Cinéma

Le 34e festival du cinéma américain de Deauville (ouest) s'est ouvert vendredi soir pour dix jours sur fond de tubes du groupe disco suédois Abba et avec la projection hors compétition de "Mamma Mia" qui sort officiellement mercredi en France.

La cérémonie d'ouverture s'est déroulée en présence de la réalisatrice Phyllida Loyd et des deux anciens du groupe Abba, Benny Andersson et Bjoern Ulvaeus, qui signent la bande originale du film, en l'absence de Meryl Streep et de l'ex-James Bond Pierce Brosnan, acteurs principaux de cette adaptation au cinéma d'une comédie musicale au succès mondial.

Le jury présidé par Carole Bouquet remettra le Grand prix et le Prix du jury le 14 septembre, à l'issue d'une compétition entre onze films d'une tonalité plutôt sombre, reflets des préoccupations de la société selon les organisateurs.

Spike Lee ("Malcolm X"), John Malkovich, Ed Harris ("L'Etoffe des héros"), Kevin Spacey ("American Beauty"), Samuel L. Jackson ("Pulp Fiction") et Juliette Binoche sont notamment annoncés sur les planches de la cité balnéaire. Le plateau est toutefois moins éclatant que l'an passé, lorsque George Clooney, Michaël Douglas, Matt Damon, Brad Pitt ou Monica Bellucci avaient fait le déplacement.

Hors compétition, la projection de "Miracle à Santa Anna", avec lequel Spike Lee entend réhabiliter le rôle des soldats afro-américains pendant la Seconde guerre mondiale, est particulièrement attendue. Autres avant-premières, le western d'Ed Harris "Appaloosa" et "Hellboy II: les légions d'or maudites" de Guillermo del Toro devraient également attirer de nombreux spectateurs.