Cinéma Paul Meyer était né en 1920 à Limal. C'est à Verviers qu'il découvre la lutte des classes. Après des études d'architecture à La Cambre, il se tourne vers le cinéma.

Il signera son premier long-métrage polémique en 1955 avec "Klinkaart" (La Briquetterie). Celui-ci met en scène une jeune ouvrière sur laquelle le patron exerce un droit de cuissage le premier jour d'embauche.

Il découvre la misère des ouvriers immigrés en tournant "Déjà s'envole la fleur maigre" en 1959, qui était à la base un film documentaire de propagande commandé par l'Etat belge pour vanter les mérites de l'adaptation des ouvriers étrangers en Belgique. Il y fera jouer son propre rôle à une famille d'immigrés italiens. Ce film s'inscrit dans la droite ligne de "Misère au Borinage" d'Henri Storck et préfigure le courant néoréaliste du cinéma quelques années plus tard.

Transformé en film de fiction, l'oeuvre sera encensée en Belgique et dans le monde entier, ce qui n'empêchera pas Paul Meyer d'être condamné à devoir rembourser tout l'argent investi dans le film, accusé d'avoir détourné des fonds publics. Il rencontrera de nombreux problèmes de censure et de chômage durant le reste de sa carrière, où il a travaillé pour la RTBF et réalisé quelques films grâce au soutien de collègues.

Paul Meyer travaillait actuellement à la sortie en DVD de deux de ses films, en collaboration avec la Cinémathèque Royale de Belgique.