Petite symphonie pastorale

A.Lo. Publié le - Mis à jour le

Cinéma

Quelque part dans la campagne, en pleine colonie de vacances, Franz accompagne son père. Chef d'orchestre, celui-ci répète avec une troupe d'enfants, un concert d'été. Franz adorerait participer, mais son père considère qu'il est encore trop petit pour jouer d'un instrument. Le soliste de l'orchestre est lui victime de la méchanceté des autres enfants. Mais lorsque celui-ci perd l'embout de son cor, l'aide de Franz va se révéler précieuse.

TECHNIQUE ORIGINALE

Dans la kyrielle de films d'animation qui arrivent désormais sur nos écrans, «Franz et le chef d'orchestre» fait partie des quelques oeuvres européennes qui parviennent à trouver chemin. Forcément atypique, ce moyen métrage suédois de 46 minutes se distingue par une technique originale: les personnages sont des figurines de papier découpé constituées à partir de photo de marionnettes en trois dimensions. Dans les scènes campagnardes, le couple de réalisateurs a utilisé pour le décor de vraies plantes, ce qui donne à l'ensemble un relief et une profondeur.Franz est un petit héros plein de bon sens, plus adulte à sa manière que son père qui ne comprend pas toujours les enfants et se laisse lui-même aller à des accès d'intolérance. Le film est aussi une déclaration d'amour à la musique classique et à la passion qu'elle peut engendrer à tout âge. Il n'y a pas ici de méchant, de poursuite ou de grande aventure, juste un récit empreint de douceur et de personnalité. Soulignons toutefois que l'esthétique inhabituelle pourra surprendre, voire intimider les plus jeunes des spectateurs -on est loin des canons et des stéréotypes lisses des productions nord-américaines. Mais Franz a sa petite musique bien à lui qui nous rappelle que dans le domaine de l'animation, l'imagination des créateurs est comme celle des enfants: sans limite.

Franz et le chef d'orchestre sera distribué à partir du 11 octobre à Bruxelles (Arenberg), Liège (Churchill), Namur (Forum), Mons (Plaza), Charleroi (Parc).

© La Libre Belgique 2006

A.Lo.

Facebook

Ailleurs sur le web

Les + consultés de la semaine

  1. 1
    Un ancien travailleur de Caterpillar donne son regard sur "En guerre", le film social avec Vincent Lindon

    Un travailleur licencié de l’usine de Gosselies a visionné le film de Stéphane Brizé qui raconte la fermeture brutale d’une entreprise. " Celui qui combat peut perdre mais celui qui ne combat pas a déjà perdu." Cette citation de ...

  2. 2
    Vidéo
    "La fête des mères", un hommage... mais surtout aux mères "d'en haut", bourgeoises et friquées

    Les mères sont courageuses, travailleuses, aimantes, étouffantes, bienveillantes, maladroites, généreuses, égoïstes,… Humaines, en somme, et femmes dans un monde encore très masculin, sinon machiste. Alors, oui, certes, elles mériteraient bien un ...

  3. 3
    Vidéo
    "Overboard", bel exemple de ce qu'Hollywood peut offrir de plus pathétique

    Fils oisif d’un magnat mexicain de la construction, Leonardo Montenegro (Eugenio Derbez) mène une vie de débauche sur son yacht, éclusant les bouteilles de champagne autant que les bimbos. Un jour qu’il fait escale à Elk Cove, petit port de l’Oregon,...

  4. 4
    Danny Boyle ("Trainspotting") réalisateur du prochain James Bond

    Le britannique Danny Boyle, 61 ans, réalisera le prochain James Bond, a annoncé vendredi la société britannique Eon Productions qui produit les films de la juteuse série. La production, du 25e volet des aventures du célèbre agent du MI6 "débutera en ...

  5. 5
    Les vainqueurs du Festival de Cannes ont libéré leur trop-plein d’émotions en coulisses

    Voici les principales réactions après l’annonce du palmarès du 71e Festival de Cannes.

cover-ci

Cover-PM