Cinéma

Indémodable Stephen King. L’écrivain du Maine continue de publier un roman par an. Le dernier en date, "End of Watch", a occupé la première place des best-sellers aux États-Unis l’an dernier. 2017 est marquée par une nouvelle "Kingmania" d’adaptations au grand et au petit écran.

Depuis fin juin, la série "The Mist" est diffusée aux États-Unis. Ce 16 août sort au cinéma l’adaptation de "La Tour Sombre", pilier de l’œuvre de l’écrivain. En septembre, suivra "Ça", nouvelle transposition du roman adapté une première fois en 1990. J.J. Abrams, créateur de "Lost" et réalisateur des nouveaux "Star Wars", doit aussi livrer la série "Castle Rock", d’après le nom d’une ville fictive, cadre de plusieurs récits de l’écrivain. Annoncé aussi à la télévision cette année, "Mr Mercedes", adapté du roman éponyme. Qu’est-ce qui explique ce succès non démenti depuis quarante ans ?

Le cinéma a fait sa renommée

Stephen King est l’auteur vivant le plus adapté au cinéma et à la télévision. On recense à ce jour quelque cinquante films et téléfilms inspirés de son œuvre. La relation entre Stephen King et le cinéma est capitale, selon notre confrère Gorian Delpâture, journaliste et chroniqueur, fin connaisseur de l’œuvre de Stephen King.

"On connaît la source de sa vocation littéraire : la découverte, enfant, d’une caisse de livres ayant appartenu à son père, qu’il n’a pas connu. Mais, durant son enfance et son adolescence, il a vu tous les grands films de monstres des années cinquante."