Cinéma Jeanne Herry met en scène le trajet d’un bébé sous X, de sa mère biologique à sa mère adoptive.

Une jeune fille se présente à l’hôpital. C’est urgent, elle le sent, elle va accoucher. Elle donne naissance à un petit garçon qu’elle refuse de voir, de toucher, d’allaiter.

La responsable d’un service d’adoption annonce à une femme qu’on va lui confier un bébé de quelques mois. La nouvelle est tellement énorme qu’elle peine à atteindre le cerveau de cette future mère qui continue de poser des questions incrédules.

Quel va être le trajet de ce bébé, depuis sa mère biologique jusqu’à sa mère adoptive, c’est le sujet de Pupille et c’est passionnant.


Une assistante sociale se présente à la jeune fille qui vient d’accoucher, l’informe sur ses droits, celui d’accoucher sous X, celui de laisser à l’enfant des éléments qui pourraient lui permettre de la retrouver, celui de changer d’avis dans les deux mois.

On va suivre ainsi, l’un après l’autre, tous les intervenants du dossier et ils sont nombreux. C’est même réconfortant de voir avec quel soin, avec quel cœur, la société s’active à donner une deuxième chance à ce petit qui a raté son départ, malgré lui.

La surprise, c’est qu’on a droit aussi au point de vue du bébé. Il ne s’agit pas d’une voix off, façon Allô maman, ici bébé, mais d’appréhender l’angoisse du nourrisson dont le rythme cardiaque s’accélère lorsqu’on lui explique toutes les phases de la procédure.

Comme Médecin de Campagne de Thomas Lilti, Sauver ou périr de Frédéric Tellier, Pupille appartient à ce courant qui flirte avec le documentaire, où la fiction est réduite à la personnalité des acteurs : Gilles Lellouche, Sandrine Kiberlain, Élodie Bouchez, Miou-Miou. Le romanesque se réduit à quelques touches, pour la forme, comme ce coup de théâtre qui ne fait pas dévier le récit.

Il se dégage une émotion à la fois distante et intense, sincère et naturelle comme si elle émanait d’un reportage lumineux sur l’adoption.

Jeanne Herry réussit un film pudique et paradoxal puisqu’il expose un rouage de la société française qui fonctionne très bien, tant dans le respect de la décision de la mère que dans la mobilisation autour du bébé.

Réalisation, scénario : Jeanne Herry. Avec Sandrine Kiberlain, Gilles Lellouche, Élodie Bouchez, Miou-Miou… 1h47.

© IPM